Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La chimère écarlate

La chimère écarlate

Littérature, histoire de l'art, inspiration qui file au vent, photographie, poésie de l'instant...

Le Tableau du Samedi : Nicolas Lancret, L'Hiver, 1738

Le Tableau du Samedi : Nicolas Lancret, L'Hiver, 1738
Le Tableau du Samedi : Nicolas Lancret, L'Hiver, 1738

En souvenir de Lady Marianne à qui nous pensons bien fort et désormais sur Le Blog de Lilou...

https://lilousol.wordpress.com/category/tableau-du-samedi/

« L'Hiver, ce sont aussi les sports de glisse », voici le thème proposé cette semaine par Fardoise.

http://entretoilesetpapiers.eklablog.com/

 

Je suis ravie, ce samedi, de vous présenter un tableau que j'aime énormément et qui appartient, depuis de nombreuses années, à mon musée imaginaire. Il est signé Nicolas Lancret (1690-1743) et se trouvait parmi les œuvres illustrant ma Thèse de Doctorat en Histoire de l'Art.

 

L'Hiver est élégamment représenté à travers l'émanation de la Fête Galante, un genre de la Peinture tout aussi philosophique que charmant, initié par l'artiste Régence Jean-Antoine Watteau (1684-1721). Nicolas Lancret fut lui aussi spécialisé dans la Fête Galante.

 

Le Tableau du Samedi : Nicolas Lancret, L'Hiver, 1738

En Hiver, les sentiments ne se refroidissent pas ! Ainsi, l'on voit au premier plan de l'image, auprès d'un homme enveloppé dans un manteau rouge évoquant le Désir et la possibilité de sa voluptueuse expression, une jeune femme tombée en patinant qui est « secourue » par un jeune homme avenant. Le plaisir de patiner est ici le prétexte à une rencontre amoureuse.

 

Le Tableau du Samedi : Nicolas Lancret, L'Hiver, 1738

L'Hiver appartient à une série de quatre toiles célébrant les Saisons, peintes en 1738, pour agrémenter le Cabinet du Roi Louis XV au Château de La Muette, superbe bâtiment hélas détruit en 1793 mais les Saisons ont été préservées. L'Hiver est exposé au Louvre dans la Salle 37, au deuxième étage de l'aile Sully sauf quand des musées sollicitent sa présence en leur sein pour des expositions thématiques.

Le Tableau du Samedi : Nicolas Lancret, L'Hiver, 1738

L'espace décrit est truffé de séduisants détails. Vous remarquerez, outre les personnages joliment apprêtés qui devisent au bord du bassin gelé ou qui sont sur le point de se livrer à une activité de patinage, la magnifique Fontaine au Triton qui tient, de part et d'autre de son corps musculeux, un dauphin et les naïades sensuelles soutenant la vasque remplie de stalactites et de glaçons.

Le Tableau du Samedi : Nicolas Lancret, L'Hiver, 1738
Le Tableau du Samedi : Nicolas Lancret, L'Hiver, 1738
Le Tableau du Samedi : Nicolas Lancret, L'Hiver, 1738

Le triton, les deux dauphins et les nymphes aquatiques sont particulièrement réussis ! Quant à la fontaine, une fontaine à congélations, elle se fond dans un paysage d'hiver dont les profondeurs, lovées dans une talentueuse interprétation de sfumato*, sont de nature quasiment fantasmagorique.

 

*Sfumato : technique picturale élaborée par Léonard de Vinci à partir de la superposition de plusieurs couches de peinture étalées avec une grande subtilité. Cette action donne aux contours d’un sujet un aspect évanescent, fascinant, onirique.Le nom dérive de l’italien « fumare » et signifie « vaporeux ».

 

Le Tableau du Samedi : Nicolas Lancret, L'Hiver, 1738
Nicolas Lancret, Autoportrait

Nicolas Lancret, Autoportrait

Nicolas Lancret hésita, au début de sa carrière, entre la peinture d'histoire et la peinture galante puis il se décida et devint l'élève du maître Antoine Watteau, le peintre qui m'a donné envie, avec François Boucher (1703-1770) et Jean-Honoré Fragonard (1732-1806), de me lancer dans de hautes études universitaires en Histoire de l'Art. Ces peintres là ont été mes inspirateurs quand je n'étais qu'une enfant et quand j'ai eu mon bac, ce sont eux, tout naturellement, qui m'ont guidée vers la fac.

Nicolas Lancret a également pour moi beaucoup d'importance. J'ai passé des heures et des heures et des heures... au Louvre à m'imprégner des atmosphères enivrantes de ses tableaux. Je ne saurais les compter !

 

Le Tableau du Samedi : Nicolas Lancret, L'Hiver, 1738

Je disais que Nicolas Lancret avait été l'élève de Watteau. Il fut donc nourri à la source même de l'idée de Fête Galante...

Très jeune, il étudia avec son frère aîné, François-Joseph Lancret (1686-1752), qui exerçait comme maître graveur puis il fut admis chez Pierre Dulin (1669-1748) qui était professeur de Peinture et de Gravure en Creux à l'Académie Royale de Peinture et de Sculpture. Il entra ensuite chez Claude Gillot (1673-1722), esprit brillant, à la fois peintre, graveur, illustrateur et décorateur de théâtre qui fut le maître de Watteau.

Quelques temps plus tard, Nicolas Lancret rejoignit l'atelier de Watteau et la postérité le reconnut comme un élève majeur du maître de la Fête Galante.

Le Tableau du Samedi : Nicolas Lancret, L'Hiver, 1738

La Nature, quand on explore ce genre, y est très importante aussi Watteau conseilla-t-il à Nicolas Lancret de se rendre dans les espaces bucoliques et boisés situés autour de Paris et d'y apprendre à dessiner le paysage. Ainsi, quand il serait de retour à l'atelier, il pourrait y insérer des personnages.

Le Tableau du Samedi : Nicolas Lancret, L'Hiver, 1738

Doté d'un fort caractère, (il s'était fait suspendre provisoirement de l'Académie pour indiscipline), Nicolas Lancret devint un étudiant très assidu. Il écouta ce que lui disait Watteau et parcourut aussi souvent que possible les bois, les clairières et les champs. Il travailla sans relâche au fil des saisons et fut reçu à l'Académie en 1719 avec une peinture de Fête Galante plébiscitée par ses examinateurs. Sa carrière fut fructueuse. Il reçut de nombreuses commandes officielles et son talent fut reconnu par ses contemporains. Le roi Frédéric II de Prusse fut notamment l'un de ses meilleurs clients.

Le Tableau du Samedi : Nicolas Lancret, L'Hiver, 1738

Nicolas Lancret peignit beaucoup de séries. Narrateur habile, il mit en scène, en suivant des codes élégants et galants, les Saisons, les Éléments, les Heures du Jour et de la Nuit, les Âges de la Vie... Il aima aussi représenter l'enfance à travers de délicieuses saynètes et illustrer plusieurs classiques de la Littérature comme les œuvres de Molière et les Contes de La Fontaine (entre autres magnifiques réalisations...). Passionné de Théâtre, il réalisa de nombreux portraits de Comédiennes et de Comédiens.

Le Tableau du Samedi : Nicolas Lancret, L'Hiver, 1738

Dans la Fête Galante, la Nature devient le témoin des sentiments d'amour naissants ou des flammes déjà vives... A suivre dans d'autres billets que je consacrerai à ce thème...

En attendant, pour le plaisir, voici les autres tableaux de la série dans laquelle se love L'Hiver...

 

 

 

Le Printemps

Le Printemps

L'Eté

L'Eté

L'Automne

L'Automne

Je ne résiste pas... L'Hiver, plaisir!

Je ne résiste pas... L'Hiver, plaisir!

Merci de votre fidélité, chers Aminautes, prenez bien soin de vous surtout... Amitiés et gros bisous !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Amande 26/01/2020 20:36

Une belle oeuvre et un commentaire enrichissant !

Pastyme 26/01/2020 11:00

Une toile intéressante qu'on découvre dans les détail grâce à tes explications
Bonne journée

Véronique 25/01/2020 18:39

Cendrine , mon Amie ,

je suis passée sur ton autre blog et je préfère te laisser mes mots sur celui-ci , sous les autres tableaux " où se love l'hiver' , j'adore cette définition . C'est vrai que toutes les saisons se retrouve dans celle du moment .
Je découvre ce peintre et , en te lisant , je ne suis pas surprise qu'il aurait été l'élève de Watteau .
Sa peinture ne tend pas vers un strict naturalisme, on y retrouve, conformément à l'esprit rococo, ce goût pour le raffinement et l'élégance. Il peint la société de son temps . c'est un photographe en quelque sorte . Dans les tableaux que tu nous présentes , Lancret est comme un narrateur , un observateur du monde distingué et insouciant qui se montre avec élégance et goût , un peu comme dans les comédies italiennes. C’est un adepte du théâtre comme tu nous le soulignes et cela se reflète dans ses toiles .
Rien d'étonnant à ce que ces peintres furent l'étincelle de ta brillante carrière universitaire .
L'hiver peint par N.Lancret te ressemble . ce tableau t'attendait ma Petite Fée , il attendait ta sensibilité , ta profondeur d'esprit , ta passion afin que tu nous le présentes avec autant de verve .
Douce et frissonnante fin de semaine hivernale .
Le brouillard s'accroche aux branches de l'hiver et déjà les bourgeons se forment .
Je t'embrasse
Véronique

Claudine/canelle 25/01/2020 09:04

Incroyable ton article .....merci Cendrine pour tes recherches qui nous font voir de plus près ce travail de peinture !
Ce peintre avait un grand talent
Bises Cendrine

colettedc 25/01/2020 00:43

Superbe présentation encore cette fois, Cendrine ! Tous les détails nous en font apprécier davantage l'ensemble : super !!! C'est gentil également de nous montrer les trois autres saisons !
Bon samedi,
Gros bisous♥

Golondrina63Auv 25/01/2020 00:06

Ton Musée imaginaire est très richement représenté
Quel choix !
Les saisons ainsi représentées
J'ai beaucoup apprécié
Merci pour cette page d'histoire
Bonne journée
Bises

jill bill 24/01/2020 23:20

Bonsoir Cendrine... Qu'importe l'époque on trouve de l'enfance dans l'âge adulte, ici plaisir de glisse sur la glace... et plus, à flirter, comme dans les autres saisons en tableau... merci à toi, spécialiste en histoire de l'art, bonne nuit, bises, jill