Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La chimère écarlate

La chimère écarlate

Littérature, histoire de l'art, inspiration qui file au vent, photographie, poésie de l'instant...

Les dames en bleu 1

Charles Edward Perugini (1839-1918), peintre anglais de l'époque victorienne.

Charles Edward Perugini (1839-1918), peintre anglais de l'époque victorienne.

Messagères des émotions du ciel et de la mer, les dames en bleu sont des muses intemporelles, un peu sirènes et un peu fées, qui se parent de mystère au creux de la réalité. Laissons-les happer nos regards et nous aimanter, entre rêverie et passion, vers les infinies nuances qu'elles revêtent.

Émanation des forces célestes, la couleur bleue est associée au domaine spirituel et considérée comme une énergie sacrée qui « pulse dans l'air, dans l'eau, dans le cristal et le diamant ». De nombreux mythes fondateurs s'organisent autour d'un personnage à la peau bleue ou qui se pare d'un vêtement bleu et depuis des temps très anciens, les amulettes et les objets de couleur bleue sont réputés agir contre les maléfices et les puissances malveillantes.

Le bleu est qualifié de couleur froide et perçu comme l'opposé et le complémentaire du rouge mais au Moyen-âge, le bleu était considéré en Europe comme une couleur chaude, parfois même comme la plus chaude de toutes les couleurs.

 

Jean Bourdichon (1457-1521), Vierge en prière, vers 1480.

Jean Bourdichon (1457-1521), Vierge en prière, vers 1480.

La Vierge Marie porte un manteau bleu ou se couvre d'un voile bleu qui évoque la protection céleste et le pouvoir de l'Église. Objet de vénération au Moyen-âge, le bleu marial était obtenu grâce au lapis-lazuli, pigment rare et somptueux qui coûtait plus cher encore que l'or. Marie portait aussi une robe rouge, couleur du sang versé et de la Passion du Christ. Émanation des forces vitales et couleur profondément érotique dans une optique « profane », le rouge est la couleur séductrice par excellence mais revenons au bleu, propos de ce billet et à celles qui l'arborent, au fil des époques.

Sandro Botticelli (1445-1510), La Madone du Livre, 1480/1481. Tempera sur bois.

Sandro Botticelli (1445-1510), La Madone du Livre, 1480/1481. Tempera sur bois.

Couleur des enchanteresses, le bleu nous enveloppe de son aura de mystère.

John William Waterhouse (1840-1917), Boréas, 1903.

John William Waterhouse (1840-1917), Boréas, 1903.

L'Enchanteresse, 1911.

L'Enchanteresse, 1911.

Circé invidiosa, 1892.

Circé invidiosa, 1892.

Tout au long de sa vie, celui qui fut l'un des plus importants peintres préraphaélites et néoclassiques de sa génération aima peindre la femme et plus précisément la femme enchanteresse, sorcière et séductrice.

Circé offrant la coupe à Ulysse, 1891.

Circé offrant la coupe à Ulysse, 1891.

Il explora avec brio la palette des possibilités offertes par la couleur bleue.

Sweet summer, 1912.

Sweet summer, 1912.

Fleurs du Printemps, vers 1900

Fleurs du Printemps, vers 1900

Le collier, 1909.

Le collier, 1909.

« Le bleu est la plus profonde des couleurs : le regard s’y enfonce sans rencontrer d’obstacle et s’y perd à l’infini, comme devant une perpétuelle dérobade de la couleur. Le bleu est la plus immatérielle des couleurs : la nature ne le présente généralement que fait de transparence, c’est-à-dire de vide accumulé, vide de l’air, vide de l’eau, vide du cristal ou du diamant…

 

Appliquée à un objet, la couleur bleue allège les formes, les ouvre, les défait. Une surface passée au bleu n’est plus une surface, un mur bleu cesse d’être un mur. Les mouvements et les sons, comme les formes, disparaissent dans le bleu, s’y noient, s’y évanouissent comme un oiseau dans le ciel. Immatériel en lui-même, le bleu dématérialise tout ce qui se prend en lui. Il est chemin de l’infini, où le réel se transforme en imaginaire. N’est-il pas la couleur de l’oiseau du bonheur, l’oiseau bleu, inaccessible et pourtant si proche ?…

 

Domaine, ou plutôt climat de l’irréalité – ou de la surréalité – immobile, le bleu résout en lui-même les contradictions, les alternances – telle celle du jour et de la nuit – qui rythment la vie humaine… »

 

Extrait du Dictionnaire des symboles de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, 1969.

Thomas Edwin Mostyn (1864-1930), artiste éclectique, Flora.

Thomas Edwin Mostyn (1864-1930), artiste éclectique, Flora.

Parmi les fleurs de ce jardin, le bleu s'illumine de multiples nuances alors butinons ce bleu de Printemps et si vous avez apprécié ces dames de saphir et d'azur, vous en trouverez d'autres dans mon prochain billet...

 

Portez-vous bien, je vous fais de gros bisous...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Véronique S. 07/04/2017 20:26

J'aime ton article de bleu vêtu .
J'aime ces Dames en bleu .
J'aime la couleur azurée du ciel : bleu léger ou plus profond d'un jour de grand vent, bleu de la mer qui se nuance de mille teintes : vert, ocre, reflets dorés du soleil... Bleu des océans infinis, bleu noir comme un ciel étoilé de myriades de lumières.
Le bleu de l'encre sur la page couverte de mots étincelants et brillants !
Bleu d'un jour d'été ensoleillé, d'un printemps de renouveau !
Bleus à l'âme ! Bleus qui nous meurtrissent et nous déchirent ! Bleus à l'âme qui nous tourmentent ! Bleus de la vie !
J'aime les couleurs bleues du myosotis, fleur fragile, lumineuse, éblouissante !
J'aime les bleus du ciel aux teintes infinis : bleu laiteux, bleu irisé, bleu intense ou léger, frémissement de nuages, azur éclatant !
J'aime la peau marbrée de veines bleues, images de la vie.
Symbole de l'ombre, de la nuit, j'aime le blues de la mélancolie, musiques étonnantes de douceur, de forces et d'harmonies !
Bleu de la mer moutonnante aux replis infinis, bleu azuréen qui se confond avec la mer ! Bouillonnements de la mer et du ciel remplis de bleus ! Mers céruléennes aux reflets verts de lumières ! Vagues bleutés qui reflètent le ciel, qui se déroulent à l'infini, vagues d'azur, vagues rêveuses de l'été rayonnant !
J'aime le bleu .
J'aime le bleu de tes mots ma chère Cendrine
Je t'embrasse et te souhaite une douce fin de semaine toute de bleu vêtue .
Véronique

AnnickAmiens 07/04/2017 10:44

Tu m'apprends sur cette couleur. Sans doute à cause de la couleur de mes yeux, les vêtements que je choisis sont très souvent de couleur bleu, je le fais machinalement.
Dans une chambre, le bleu est très reposant ...
Dans la nature, je trouve cette couleur très rare. Les fleurs bleues semblent moins nombreuses que les blanches, jaunes ou rouges.
Très bel article, merci Cendrine.
Profite bien de ce soleil qui va nous réchauffer ces prochaines jours, profitons surtout de ce beau ciel ... bleu !
Gros bisous

claudine/canelle 07/04/2017 09:46

Coucou
Moi qui aime vraiment tous ces bleus , je suis gatée par cet article
Ces peintures offrent ce panel et c'est que du beau pour moi
Gros bisous Cendrine

ZAZA 07/04/2017 00:25

Coucou ma Cendrine. De superbes portraits de femmes revêtues de bleu. C'est une couleur que je porte souvent et que je trouve reposante. Merci pour ce beau billet. Bises et bonne soirée

jill bill 06/04/2017 23:35

Bonsoir Cendrine, il y a des portraits que je préfère plus à d'autres, visages plus doux aux visages plus durs mais ça ne laisse pas de bois, merci à toi, bonne nuit au pays des rêves... bleus, bises