Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La chimère écarlate

La chimère écarlate

Littérature, histoire de l'art, inspiration qui file au vent, photographie, poésie de l'instant...

Les Céramiques de la maison Zsolnay

La Rêveuse

La Rêveuse

Je vous invite à découvrir un monde élégant et fantastique, celui des céramiques Zsolnay, créations Art Nouveau, autrefois très connues et recherchées par les collectionneurs.

 

La Source

La Source

Entre 1874 et 1914, la maison hongroise Zsolnay était célèbre dans le monde entier.

 

Les Céramiques de la maison Zsolnay
Les Céramiques de la maison Zsolnay

Son histoire commence en 1853 avec la fondation d'une usine de céramiques à Pécs, dans le sud de la Hongrie, à proximité de la frontière croate. Pendant une décennie, de belles céramiques furent produites dans les ateliers et à partir de 1863, Vilmos Zsolnay, le fils du fondateur, décida de transformer les lieux en une manufacture d'art de renommée internationale.

 

Les Muses

Les Muses

Maîtrisant l'art de la céramique à la perfection, Vilmos Zsolnay expérimenta avec succès différentes techniques d'émaillage et de glaçure. Ses travaux furent plébiscités en 1874, à Vienne, lors de l'Exposition Universelle et en 1878, pendant l'Exposition Universelle de Paris. La « technique Zsolnay » obtint la médaille d'or et Vilmos reçut la Légion d'Honneur pour avoir inventé l'éosine.

 

Allégories de l'Onde, 1900

Allégories de l'Onde, 1900

La jolie bergère aux oies

La jolie bergère aux oies

L'éosine est un vernis de très grande qualité qui donne à la faïence une apparence métallique irisée. Ce lustre coloré fit la fortune de Zsolnay qui remporta de nombreux prix au fil des années ainsi qu'en 1900, à Paris, pendant l'Exposition Universelle. Mais, à partir de 1914, les difficultés apparurent, en raison de la situation politique, économique et sociale particulièrement troublée de l'Autriche et de la Hongrie.

 

Le vase aux coquelicots, 1900

Le vase aux coquelicots, 1900

Vase, 1895

Vase, 1895

1900

1900

La manufacture Zsolnay résista tant bien que mal à la Première Guerre Mondiale, à la crise des années 1930 et à la Seconde Guerre Mondiale mais en 1948, son destin fut plus que jamais assombri par sa nationalisation.

 

Mère des Eaux, 1910

Mère des Eaux, 1910

L'Escargot

L'Escargot

Cache-Pot vers 1900

Cache-Pot vers 1900

Fleurs et chatoiements de l'éosine...

Fleurs et chatoiements de l'éosine...

La République Populaire de Hongrie ordonna que les pièces d'art les plus prestigieuses et les moules qui servaient à les fabriquer soient détruits. La petite-fille du fondateur, jugée coupable selon le Communisme en vigueur d'avoir contribué à favoriser un « esprit bourgeois », fut même emprisonnée pendant un an ! Une fois libérée, elle trouva refuge auprès d'une ancienne domestique de la manufacture...

 

Les Céramiques de la maison Zsolnay
Les Céramiques de la maison Zsolnay
Les Céramiques de la maison Zsolnay

En lutte contre la créativité des métiers d'art, qualifiée de discriminatoire, le Parti utilisa les locaux de Zsolnay, débarrassés des marques de leur éclat, afin de produire des matériaux d'isolation.

 

Vase au serpent, miroitements d'éosine

Vase au serpent, miroitements d'éosine

Dans les années 1960, heureusement, une nouvelle direction a permis, doucement mais sûrement, la renaissance de pièces décoratives chez Zsolnay et peu à peu, on a assisté à la recréation de céramiques d'art ornées du fameux vernis aux effets précieux...

 

Les Céramiques de la maison Zsolnay
Les Céramiques de la maison Zsolnay
Les Céramiques de la maison Zsolnay

De nos jours, la manufacture Zsolnay est devenue un musée et un centre culturel. On y admire une superbe collection de céramiques historiques, rescapées de de l'obscurantisme et de la bêtise crasse de ceux qui souhaitaient leur destruction.

 

Cette collection a été patiemment constituée par le Docteur Lázló Gyugyi, ingénieur hongrois né en 1933 et vivant aux États-Unis.

 

Les Amants

Les Amants

Les Trois Grâces, vers 1900

Les Trois Grâces, vers 1900

Vase Vénus, 1900

Vase Vénus, 1900

Vase Serpent

Vase Serpent

La ville de Pécs est devenue en 2010 la capitale de la culture et le passé prestigieux des céramiques Zsolnay émerge de l'ombre dans laquelle le Communisme des années 1950 l'avait plongé.

 

Sources

 

Mes études d'Histoire de l'Art à l'Université Michel de Montaigne Bordeaux III. Un de nos professeurs, Monsieur Michaud, était fasciné par les céramiques de la manufacture Zsolnay. Il nous en parlait avec passion!

 

Un magnifique ouvrage paru en novembre 2001, aux éditions d'art Somogy, sous la direction d'Orsolya Kovacs, conservateur au musée Janus Pannonius à Pécs.

 

Et les images que j'ai trouvées sur Pinterest, sans référence précise aux auteurs des photos. Je ne sais donc pas qui les a prises.

 

La jeune fille à la source
La jeune fille à la source

La jeune fille à la source

Les Céramiques de la maison Zsolnay

En espérant que cette promenade Art Nouveau vous ait fait plaisir, je vous souhaite de très belles journées d'été et d'excellentes vacances... Mes pensées pour celles et ceux qui ont pour le moment tourné la page de la blogosphère et pour celles et ceux qui sont toujours là, sourires!

Gros bisous...

Les Céramiques de la maison Zsolnay
De très belles éditions d'art, les éditions Somogy...

De très belles éditions d'art, les éditions Somogy...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Promeneur75 28/06/2018 19:39

Mais quelle connerie ce communisme ! Il est beau ce parti de merde qui voulait lutter contre la création. Dire qu'il y en a encore dans cette époque des gugus comme Mélenchon et sa clique a vouloir que ces idioties se fassent. ...

En tous les cas, merci pour vos photos et l'évocation de cette manufacture splendide !

Cendrine 03/07/2018 01:08

Je souscris, lol!!!

Linda 28/06/2018 08:57

magnifique!!! formes épurées! j'aime aussi les couleurs ...avec un faible pour le hibou et le serpent mais je veux bien n'importe lequel dans mon salon!! ....
les couleurs sont sublimes!
bonne journée gros gros bisous

Cendrine 28/06/2018 12:45

Moi aussi, je rêverais de les avoir!
En grande taille, certes, dans la demeure appropriée, sourires...
On aurait toute la panoplie... :)
Mais je les verrais bien aussi en miniatures, de charmantes petites miniatures colorées et vernies à l'éosine, cela serait tout beau
Merci de ton message, je suis touchée
Gros bisous

Véronique 27/06/2018 18:39

Interdire de créer et de diffuser la beauté , comment l'homme peut être à ce point démuni de sensibilité .
Jamais je ne le comprendrai .
Fort heureusement , ces merveilles sont arrivées jusqu'à nous .
Ces céramiques sont un voyage vers l'esthétisme .
J'aime particulièrement les deux vases sur lesquels se penchent cette jeune fille nue . On dirait une petite fée curieuse , une petite aventurière . c'est vraiment magnifique .
Merci Cendrine .
Je guette l'arrivée de notre chenapan . Il doit avoir chaud sur les chemins . J'espère qu'il a mis son chapeau de paille ;-)
Douce fin de journée chère amie .
Je t'embrasse de toute mon affection
Véronique

mamie lucette 27/06/2018 09:01

Bonjour Cendrine, merci pour ton merveilleux article sur ces céramiques hongroises aux couleurs chatoyantes... Je ne connaissais pas l'histoire de cette manufacture..
Bonne journée, bons baisers

Cendrine 28/06/2018 12:43

Merci à toi chère Lucette pour ta fidélité et tes messages à chaque fois pertinents et remplis d'amitié.
Ces couleurs sont si belles, l'impression d'une texture de pierre précieuse...
Gros bisous et mes amicales pensées

gérard 27/06/2018 08:34

De toute beauté ! on se réjouit que ces splendides oeuvres n'ait pas été perdues à jamais. Le fanatisme qu'il soit religieux ou politique n'apporte que des catastrophes.
bisous
gérard

Cendrine 28/06/2018 12:41

Comme je suis d'accord avec toi!!!
Ce fanatisme, politique ou religieux, est un fléau! C'est lui qui enferme l'esprit des hommes dans les mailles d'une toile si serrée que toute respiration artistique devient impossible et on assiste à des horreurs.
L'histoire de cette manufacture m'avait particulièrement marquée...
Grand merci de ta visite, bisous également!

Une fleur de Paris 27/06/2018 03:00

Bonjour Cendrine,
Voilà ton deuxième univers ...
Ces céramiques sont superbes, de vrais petits bijoux ! j'aimerais bien posséder un de ces vases, franchement j'en rêve.
Est ce qu'on en trouve encore dans le commerce ? et à quel prix surtout.
Merci Cendrine.
Passe une bonne journée, grosses grosses bises, Véronique

Feelaure 26/06/2018 20:32

Coucou Cendrine
Et bien un vrai bonheur encore une fois de venir sur ta page merci du fond du ♥ pour cette belle découverte, je ne connaissais pas du tout. Triste histoire pour la petite fille du fondateur, la bêtise et la cruauté humaine.... Toutes ces pièces sont sublimes, j'aurais du mal s'il fallait en choisir une... les amants pour mon romantisme...mais j'adore la 3e photo, le vase aux coquelicots,la jeune femme sur le vase de 1900, le dragon qui semble jouer à cache cache... et la jeune fille à la source mais toutes ces créations sont de toute beauté et merci pour leur histoire.
Douce soirée à tous les deux et plein de bisous d'amitié et tendresse

Claudine/canelle 26/06/2018 19:39

Que c'est beau ....j'adoreeee

J'aime entre autres la fille à la source ..mais tout est superbe !

Merci pour toutes tes recherches
Bonne soirée Cendrine
Gros bisous

Cendrine 28/06/2018 12:42

Merci à toi, je suis très touchée par tes visites et ta fidélité, c'est pour moi une série d'attentions amicales et délicates.
Ces oeuvres sont si belles, heureusement qu'elles ont échappé à la destruction
Gros bisous et belle journée

ZAZA 26/06/2018 19:14

Superbe billet ma Cendrine. Ce sont des vases en céramique qui sont franchement très beau. J'ai noté la signature et il faut que je regarde celui de ma grand-mère qui se trouve dans mon île qui ressemble beaucoup dans les tons à ta 10ème photos. Je prendrais des photos pour te le montrer.
Il fait encore très chaud chez nous. Ne nous plaignons pas c'est l'été.
Bises et bon mardi à vous deux