Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La chimère écarlate

La chimère écarlate

Littérature, histoire de l'art, inspiration qui file au vent, photographie, poésie de l'instant...

Le Tableau du Samedi : Warren B. Davies, Rêverie au coin de l'âtre, 1893.

Le Tableau du Samedi : Warren B. Davies, Rêverie au coin de l'âtre, 1893.
Le Tableau du Samedi : Warren B. Davies, Rêverie au coin de l'âtre, 1893.

En souvenir de LADY MARIANNE, avec mes pensées d'amitié... Je continue le Tableau du Samedi et j'ai choisi le thème libre.

Se régaler de la magie du coin de l'âtre, un endroit bien particulier où le temps n'est plus tout à fait le même... Se lover là, dans l'or mouvant et laisser le cours des choses se poursuivre en écoutant siffler les bûches. Aimer l'instant pour ce qu'il a de rare, de simple et de précieux. Se ressourcer dans la musique des flammes et s'imprégner de saveurs d'épices, de bois variés, de métaux en fusion, de café à la cannelle et de cabosses de cacao grillé.

J'aime beaucoup ce tableau qui décrit un moment d'intimité et nous attire entre voyage littéraire et contemplation du feu de cheminée.

Le Tableau du Samedi : Warren B. Davies, Rêverie au coin de l'âtre, 1893.
Le Tableau du Samedi : Warren B. Davies, Rêverie au coin de l'âtre, 1893.

L'artiste, Warren B. Davies (1865-1928), peintre et illustrateur américain, a réalisé une œuvre intimiste, peuplée de rêveries féminines et de nus magnifiques.

 

C'est un artiste peu connu en Europe mais ses tableaux, ses illustrations et ses gravures sont fort appréciés aux États-Unis et notamment dans de grands musées comme le Metropolitan Museum à New York.

 

Il aimait représenter de jeunes femmes qualifiées « d'idéalisées » (je vous montrerai d'autres toiles prochainement) mais surtout, il prenait plaisir à montrer des moments de sérénité, de rêverie et de contemplation.

Le Tableau du Samedi : Warren B. Davies, Rêverie au coin de l'âtre, 1893.

La Cheminée, territoire d'entre-deux où crépite le Feu nourricier de l'Inspiration, apparaît dans plusieurs de ses œuvres. Nous ne la voyons pas directement mais nous ressentons sa présence en observant le personnage mis en scène.

 

La jeune femme du tableau que j'ai choisi est plongée dans une profonde contemplation, associée à la perception envoûtante voire fantasmagorique de ce qui l'entoure. Elle évolue, immobile, dans un ailleurs doré et le tissu de sa robe se gorge de la clarté chatoyante des flammes. Elle est comme inondée de lumière et l'obscurité qui se déploie dans son dos semble mouvante.

 

Pour « célébrer » la belle attitude de cette lectrice, voici des citations sur le thème du feu et de la cheminée.

Le Tableau du Samedi : Warren B. Davies, Rêverie au coin de l'âtre, 1893.

« Le feu de la cheminée, ce petit théâtre où les flammes gesticulent comme des acteurs affairés. » Jules Renard (1864-1910), Journal 1893-1898.

 

« Fumée, rêverie du feu... » Jules Renard.

 

« Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre. » Pierre Corneille (1606-1684).

 

« Le feu le plus couvert est le plus ardent. » Ovide (43 avant J.-C.-17 ou 18 après J.-C.), Métamorphoses.

 

« La flamme peut détruire. Maîtrisée, elle illumine. » Christian Jacq, Le Juge d’Egypte.

 

 

Le Tableau du Samedi : Warren B. Davies, Rêverie au coin de l'âtre, 1893.

« Si l'homme a instinctivement adoré le feu, c'est pour vaincre la peur intérieure qu'il nourrissait envers les ténèbres. » Gao Xingjian, écrivain chinois né en 1940, Prix Nobel de Littérature pour La Montagne de l'Âme.

 

« Le feu a quelque chose de spirituel, c'est un élément qui distille l'essentiel du passé. » Moses Isegawa, romancier ougandais né en 1963, Chroniques Abyssiniennes.

 

« L'amour est une chose merveilleuse, miraculeuse, mais qui a ceci de commun avec le feu : il faut l'entretenir et l'alimenter. » Jean Simard (1905-2016), romancier, professeur et traducteur originaire du Québec.

 

« Chaque étincelle est à elle seule tout l'incendie ; elle le porte, l'augmente, le diffuse. » Jean Marcel, écrivain de Nouvelle-France, Hypatie ou la Fin des Dieux, 1989.

Le Tableau du Samedi : Warren B. Davies, Rêverie au coin de l'âtre, 1893.

« Mieux vaut un petit feu qui réchauffe qu'un grand qui brûle. » Proverbe Gaélique issu du Dictionnaire des Proverbes et Dictons Gaéliques, 1980.

 

« Celui qui souffle dans le feu aura des étincelles et de la fumée dans les yeux. » Proverbe Tchèque

 

« Boa : Le boa est un serpent qu’on coupe en morceaux, puis qu’on fait sécher pour faire de bons feux de cheminées pendant l’hiver. » Pef, Dictionnaire des mots tordus.

Image Pinterest

Image Pinterest

Je vous souhaite de belles lectures, dans une douce chaleur aromatique, avec le cœur léger, ardent... Merci de votre fidélité, chers Aminautes !

 

Image Pinterest

Image Pinterest

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claudine/canelle 11/01/2020 08:57

Un tableau très beau et des explications toujours aussi passionnantes
on aurait envie de s'installer près de cette dame et de se ressourcer paisiblement !!
Merci Cendrine
J espère que toi et ton époux vous vous remettez du mieux possible de tous vos ennuis de fin d'année
Gros bisous

gérard 11/01/2020 08:02

Le feu a inspiré de nombreux écrivains .. merci pour cette compilation.
On imagine que la jeune femme, au coin de l'âtre, médite sur une phrase qu'elle vient de découvrir dans le livre posé sur ses genoux .... splendide !

Golondrina63Auv 11/01/2020 07:28

Ce tableau est apaisant
J'aime beaucoup
Je te souhaite un beau weekend
Bisous

jill bill 11/01/2020 06:30

Juste à la lueur du feu... douce quiétude d'un soir, pensive... chaleureux tableau, merci Cendrine, bises

colettedc 11/01/2020 04:23

Bonjour Cendrine,
Comme c'est doux et agréable de te lire ! Excellent choix de tableau et tu le décris si finement !!! J'apprécie aussi l'ajout de tes citations ! Bravo pour tout !
Bonne fin de semaine,
Gros bisous♥