Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La chimère écarlate

Littérature, histoire de l'art, inspiration qui file au vent, photographie, poésie de l'instant...

Le Tableau du Samedi : Georges Louis Picard (1857-1943), La vendeuse de violettes

Le Tableau du Samedi : Georges Louis Picard (1857-1943), La vendeuse de violettes
Le Tableau du Samedi : Georges Louis Picard (1857-1943), La vendeuse de violettes

En souvenir de Lady Marianne qui demeure, tendrement, dans nos pensées et maintenant, régi par Fardoise et LilouSoleil.

https://lilousoleil.wordpress.com

http://entretoilesetpapiers.eklablog.com/

Pour le samedi 6 Mars, le thème est « Métiers qui ont aujourd'hui disparu, ou quasiment disparu... »

Les participations sont sur le blog de LilouSoleil :

https://lilousoleil.wordpress.com

 

Bon Courage à Lilou pour ses ennuis Internet, j'espère que ça va aller mieux...

Je précise aussi qu'avec Christophe, nous avons de gros soucis de réseau et hier la box ne marchait plus pendant des heures. Du coup, impossible de souhaiter les vœux d'anniversaire à une Amie très chère qui se reconnaîtra, désolée, grr... Mais, j'ai réussi ensuite, youpi !

Je publie et je passe chez vous comme je peux. Le réseau coupe brutalement et quand ça le fait, ça peut durer des heures, du coup, stand by... Je pense à vous mais la technique a ses caprices...

Allez, je crois au fait de pouvoir publier mes articles pour ce samedi...

 

 

Le Tableau du Samedi : Georges Louis Picard (1857-1943), La vendeuse de violettes

Le thème proposé m'a donné envie d'évoquer, à travers la Vendeuse de Violettes de Georges Louis Picard (1857-1943), les marchandes de fleurs qui évoluaient autrefois dans les rues des grandes villes et des villes de taille moyenne. On les rencontrait aussi dans des lieux plus petits et sur les routes de France mais la majorité d'entre elles arpentait inlassablement les pavés des villes où se pressait une clientèle ambivalente.

 

Elles sont nombreuses à avoir été aimées par les peintres, à leur avoir inspiré des tableaux et à nous offrir, au sein des musées, les expressions de leurs jolis visages. Elles sont séduisantes mais leur beauté ne doit pas nous faire oublier la rudesse de ce que fut leur vie. Petites marchandes qui attendaient à proximité des grands magasins, quel que soit le temps, âmes de la rue qui regardaient évoluer dames et demoiselles de bonne condition, rêvant de mieux dans le sillage d'un parfum... Loin de moi l'idée de plomber l'ambiance à travers ce billet mais elles furent nombreuses à être maltraitées, malmenées, violées, mises enceintes et atrocement rejetées comme en témoignent les romans d'Émile Zola entre autres...

Certaines eurent davantage de chance, rencontrant un homme aimant, sincère et devenant à leur tour des dames évoluant dans les luxueuses allées des grands magasins. D'autres réussirent à s'en sortir par leurs propres moyens et à se hisser, tellement vaillantes, au-dessus de leur condition.

Chaque fois que je regarde ces tableaux, je pense aux êtres de chair qui palpitent derrière les images et dont les expressions nous disent la complexité de l'existence humaine.

Contemplons-les, ravissantes, laissons-nous charmer par les couleurs chatoyantes de leurs petits bouquets mais n'oublions pas leurs infortunes, leurs combats, l'épuisant quotidien qui fut le lot de nombre d'entre elles...

 

Concernant les violettes, je vous invite à lire, si vous le souhaitez, l'article que j'avais écrit au sujet de leur histoire et de leur fragrance il y a plusieurs années. Le tableau de Georges Louis Picard m'avait déjà beaucoup plu à l'époque.

http://maplumefeedansparis.eklablog.com/un-delicieux-parfum-de-violette-a82147738

 

 

Le Tableau du Samedi : Georges Louis Picard (1857-1943), La vendeuse de violettes

-Georges-Louis Picard, naquit dans les Vosges, dans une célèbre famille de créateurs de broderies. Il fit ses études à Paris, au Lycée Charlemagne puis à l'École des Beaux-Arts, à partir de 1877, dans l'atelier du maître Jean-Léon Gérôme.

 

-Son talent fut apprécié par ses pairs, ce qui lui permit de travailler à la réalisation de magnifiques Panoramas mais aussi à des fresques destinées à agrémenter des bâtiments prestigieux comme le Salon de l'Europe au Casino de Monte-Carlo, l'Hôtel de Ville de Paris (Galerie Lobau), le Petit-Palais à Paris, la Salle des Fêtes de la Maison Commune du 15ème arrondissement de Paris (avec un plafond sur le thème de l'Aurore), l'Opéra de Lille, l'Ambassade de France à Vienne...

 

-Grand ami de René Lalique (1860-1945), il fut l'un de nos plus grands décorateurs et un illustrateur émérite, créant de remarquables dessins pour des œuvres comme les Contes de Charles Perrault, les Écrits Fantastiques de Charles Nodier (1780-1844), les Lettres de mon Moulin d'Alphonse Daudet (1840-1897).

 

-Membre de la Commission Administrative des Beaux-Arts, il réalisa plusieurs commandes d'État et fut plébiscité lors de l'Exposition Universelle de 1889. Il travailla également à l'ornementation d'un nombre conséquent d'hôtels particuliers...

 

-Il conçut des dioramas (scènes historiques, architecturales, naturalistes, géologiques, animalières... reconstituées avec un effet de volume), hélas disparus, qui représentaient, sous différents aspects, le Château de Versailles et la Place de la Concorde.

 

-Il fut Officier de la Légion d’Honneur mais étant d'origine juive, il fut expulsé de sa maison d'Obernai, lors de l’invasion de l’Alsace en 1940. Il connut la déportation avec d'autres familles, se retrouva à l'Hôtel Regina pendant un temps et s'éteignit, épuisé, le 25 janvier 1943, suite à un arrêt cardiaque.

Le Tableau du Samedi : Georges Louis Picard (1857-1943), La vendeuse de violettes

Sa Vendeuse de Violettes nous regarde avec beaucoup de douceur et d'intensité... Jolie jeune fille à la peau de nacre enfiévrée, blancheur fragile et ardente qui vient en contraste et en résonance avec la chaude rousseur de la chevelure sensuelle...

Emanation ambivalente d'un Printemps...

Flore des rues...

Le Tableau du Samedi : Georges Louis Picard (1857-1943), La vendeuse de violettes

Souhaitons que la saison nouvelle nous apporte du bonheur en bouquet !

Vous savez que je fais comme je peux avec le réseau, la box, les travaux...

Gros bisous, chers Aminautes ! Amicales pensées...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Féelaure 07/03/2021 09:54

Coucou Cendrine, pas cool votre réseau c'est frustrant et pénible ! mais pas d'inquiétude ;) je sais que vous avez pensé à moi :)
Joli tableau, j'aime beaucoup ces petits bouquets de violettes que l'on ne voit plus. Dans notre jardin, nous en avons de plus en plus, mais les tiges restent très courtes pour faire des bouquets, alors je les laisse au jardin ♥
Doux dimanche à vous deux et de gros bisous à vous partager

Mireille.29 07/03/2021 07:23

Un bien joli tableau de ce métier avec une jolie jeune fille.. Je me souviens ces petits vendeurs de violettes à la sortie du métro. J'en achetais toujours un bouquet pour ma maman..Que de souvenir..Bon choix..Passe un doux dimanche bise.

Annick SB 06/03/2021 17:55

Quel délice ; tant le tableau que le métier !
Merci pour cette très belle découverte !

Béa kimcat 06/03/2021 17:50

Une petite merveille cette marchande de violettes !!
Bisous ma chère Cendrine

fardoise 06/03/2021 15:54

Elle est superbe cette vendeuse de violettes, toute en douceur mais avec un vrai regard qui ne montre aucune frayeur, malgré les risques qu'elle pouvait courir à ainsi arpenter les rues. Une époque difficile lorsqu'on naissait du mauvais côté, celui où il n'y avait que peu de lumière. Une très belle toile, merci pour ce partage malgré tous tes problèmes.

Annie du chemin 06/03/2021 14:45

Je les aimais bien ces petites marchandes de violettes dont les fleurs changeaient au fil des saisons, jonquilles, lilas, Houx, œillets, camélias...
Il ,ne ous reste plus que le muguet au 1er mai;
En tous les cas, celle-ci est bien joli avec son ses longs cheveux et son air modeste.

monica-breiz 06/03/2021 11:44

j 'admire e tableau magnifique
le modéle est charmant ,, et donne envie de lui acheter ses violettes
un clin doeil à une époque qui devait être rude pour ces petits métiers
bonne journée pour toi
bises Cendrine

pulsatilla 06/03/2021 11:06

Bonjour ,
En te lisant je pense à la pièce de Bernard Shaw , Pygmalion , et à son héroïne , Eliza , telle que l'avait incarnée Audrey Hepburn ...
Tu as fait un très joli choix , et bien de saison , en plus .
J'admire l'expression de la jeune femme et l'ardeur qu'elle met à être persuasive , pour vendre son bouquet .Elle est aidée par la fraîcheur de son minois et par une certaine fragilité qui se devine à son teint pâle ...Quant au bouquet de violettes , il embaume entre ses doigts serrés .Nous voudrions le lui acheter ,son bouquet !
Bises .

chezmamielucette 06/03/2021 10:22

Bonjour Cendrine,
beau tableau de cette vendeuse de violettes de ce peintre que je ne connaissais pas..
Bonne journée, gros bisous

Lilousoleil 06/03/2021 09:38

je sens déjà le parfum de la violette me caresser les narines. Ilfaut un temps magnifique ce matin pourvu que cela dure
merci de ta participation

ZAZA 06/03/2021 07:30

Coucou ma Cendrine,
Elle est superbe cette vendeuse de Violette que tu nous avais déjà présentée en 2013. C'est vrai, un métier des rues qui n'existe plus maintenant. Je file commenter ton second blog, bisous, bisous

colettedc 06/03/2021 04:55

Bonjour Cendrine,
Excellent choix et quelle agréable présentation !
J'♥ beaucoup !
Bon et doux week-end,
Gros bisous♥

Golondrina63Auv 05/03/2021 23:35

Ce que j'aime c'est le contraste entre ce portrait imposant, il a de quoi ,belle crinière et la petitesse de ce bouquet délicat que l'on devine embaumant
Merci pour ce choix
Bonne fin de semaine