Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La chimère écarlate

La chimère écarlate

Littérature, histoire de l'art, inspiration qui file au vent, photographie, poésie de l'instant...

Sucres d'orge en fête!

Sucres d'orge en fête!

Chers aminautes, j'avais prévu de vous parler des maisons de pain d'épices et j'ai « dévié » vers les pétillants et régressifs sucres d'orge ! Vous ne m'en voudrez pas... Sourires ! J'ai commencé à écrire un article sur les maisons de pain d'épices et leur symbolique à travers le folklore et il s'est révélé plus conséquent que prévu. Je prends donc le temps de le terminer.

 

En attendant, restons, si vous le voulez bien, dans le domaine des gourmandises de fête !

 

Sucres d'orge en fête!

La canne de sucre d'orge est l'attribut des bonshommes de neige, des lutins et du Père Noël qui transforma en friandise la crosse de Saint-Nicolas.

 

Sucres d'orge en fête!

Les origines de cette gourmandise aux couleurs joyeuses sont teintées de mystère. Certaines sources l'associent aux célébrations du solstice d'hiver dans l'Angleterre médiévale. Un mélange de miel et d'orge cuit était offert aux anciens dieux et aux représentants du Petit Peuple pour attirer la prospérité sur les villages.

 

Pour d'autres, la canne de sucre d'orge serait originaire des États-Unis. Un confiseur l'aurait créée, au XIXe siècle, en hommage au Christ et elle représenterait un J stylisé. Les bandes rouges seraient des emblèmes du sang versé par Jésus au moment de la flagellation alors que le blanc symboliserait la pureté de son cœur.

 

Sucres d'orge en fête!

Selon une acception beaucoup plus ancienne, le rouge et le blanc sont deux « états » complémentaires. Indissociables dans les récits féeriques où l'on oscille entre mort et fécondité, ils apparaissent, généralement, sous la forme de sang versé sur la neige soit par une jeune fille blessée, soit par un animal que traque un chasseur. A noter qu'il s'agit souvent d'un animal magique, créature de l'Autre Monde qui engendre par la couleur écarlate de son sang une fleur ou une pierre précieuse.

 

Image Dawn Schoenfeld Pinterest

Image Dawn Schoenfeld Pinterest

Dans les contes, à l'instar de Blanche-Neige et dans les récits arthuriens, si une jeune fille se pique le doigt en brodant ou si elle s'écorche sur une épine de rose, elle perdra bientôt sa virginité et deviendra la mère d'une petite fille dotée de grands pouvoirs.

 

Gingerbread Evermine

Gingerbread Evermine

La canne de sucre d'orge, avec son beau « bariolage » fait allusion à ce fonds culturel très ancien et devient, par exemple « entre les mains » d'un mannele ou d'un bonhomme de neige, un objet de protection contre les énergies sombres de l'hiver.

 

Sucres d'orge en fête!

En France, c'est aux Bénédictines de Moret-sur-Loing, en Seine et Marne, que nous devons la plus célèbre recette de sucre d'orge. La mère supérieure du Prieuré de Notre Dame des Anges, Élisabeth Pidoux, cousine du poète Jean de La Fontaine, lança, en 1638, la fabrication du sucre d'orge: un bâton aux vertus adoucissantes composé d'une décoction d'orge perlé (ou gruau d'orge), et de sucre de canne cristallisé avec du vinaigre.

 

Image Moret sur Loing.fr

Image Moret sur Loing.fr

Le sucre d'orge fut à l'origine un « sucre de gorge », destiné à apaiser les gorges endolories. Très prisé des orateurs car il leur donnait la voix claire, ce produit s'imposa rapidement à la cour de Louis XIV où il devint la coqueluche des gourmands. Bossuet, l'évêque de Meaux, en était particulièrement friand.

 

Image Moret sur Loing .fr

Image Moret sur Loing .fr

Le monastère fut « balayé » par la Révolution et après sa disparition en 1792, le secret du sucre d'orge faillit être définitivement perdu mais une religieuse appelée Soeur Félicité revint, quelques temps plus tard, à Moret-sur-Loing pour y terminer sa vie. Elle était la gardienne de la fameuse recette qu'elle transmit à l'une de ses amies. Vers 1853, Monsieur Desmarais, un négociant français en canne à sucre du Brésil put relancer la fabrication des confiseries.

 

Une congrégation de religieuses bénédictines fit son retour à Moret-sur-Loing et, de 1920 à 1950, les sucres d'orge connurent un regain de popularité. En 1972, après quelques années troublées, la soeur Marie-André transmit le secret à monsieur Jean Rousseau, natif de la petite ville de Seine-et-Marne. La Maison Jean Rousseau exploite toujours la licence des sucres d'orge de Moret-sur-Loing.

 

Sucres d'orge en fête!

Sous le Second Empire, se développa le sucre d'orge de Vichy. Cette spécialité, fort appréciée par l'empereur Napoléon III, était à la mode dans les stations thermales. Il s'agit de petits bonbons ronds, en sucre cuit, aromatisés aux fruits et enveloppés de cellophane. Ils étaient réputés soigner les laryngites et rendre la voix claire aux orateurs.

 

Pour la petite histoire, les fameuses pastilles de Vichy, à la forme octogonale si caractéristique, sont nées en 1825, à l'initiative du chimiste Jean-Pierre-Joseph Darcet (1777-1844). Elles sont riches en principes actifs issus des sels de l'eau thermale de Vichy.

 

Sucres d'orge en fête!

Le monde des friandises nous réserve une foule de surprises et réjouit tout autant nos papilles que nos esprits. Monde d'intense douceur dont fées, lutins et farfadets préservent les secrets... alors entrons dans la farandole, avec gourmandise et félicité !

 

White Ice Skate par Mary Lake Thompson

White Ice Skate par Mary Lake Thompson

Je vous souhaite un beau week-end dans les couleurs hivernales... Merci de vos gentils petits mots, prenez bien soin de vous, gros bisous !

 

Sucres d'orge en fête!
Sucres d'orge en fête!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Véronique S. 20/12/2017 18:36

Cendrine mon Amie ,

Un doux retour sur les Noëls chez ma grand-mère maternelle . Elle accrochait toujours dans le sapin, des sucres d'orge , des bonhommes et des saint- Nicolas en pin d'épices et des boules en chocolat .Pendant le doux temps des fêtes , il nous était permis de choisir une friandise à notre goût et j'étais loin d'imaginer toute les symboliques liées à cette petite canne.
Cette nuit, l'automne passera les clefs à l'hiver . Yule est sur les chemins .J’aime fêter Noël, ou Yule ou le Solstice d’hiver qu’importe, parce que c’est un moment de partage, de convivialité, en famille ou entre amis. Un moment de chaleur où les présence de nos proches, d’une mèche de bougie allumée, d’une décoration scintillante, nous rassure, nous transporte dans la roue du temps. L’hiver, n’a rien de moins beau qu’une autre saison. Et nous sommes capable de poésie, d’atmosphère animée par notre simple plaisir d’être présent.
Choyons cette lumière ma chère amie afin que nous puissions toujours la porter dans notre coeur .
Que ton hiver soit lumineux et que l'esprit de Yule puisse te protéger ainsi que Christophe .
Je t'embrasse .
Véronique

Pastyme 20/12/2017 10:15

Diverses origines sur l'apparition du sucre d'orge, très intéressant....et très attirant pour tout gourmand !!
le premier petit bonhomme de neige avec son bonnet et son bâton rouge et blanc est craquant (ou croquant peut être!!)
bonne journée

mamie lucette 17/12/2017 09:15

Bonjour Cendrine, merci pour ce bel article bien illustré et documenté sur le sucre d'orge..
Une friandise que les enfants aiment beaucoup.
Bon dimanche, gros bisous

el lobo 16/12/2017 22:17

je ne connaissais pas l'histoire du bâton de saint Nicolas transformer en bonbon ... j'ai très peu mangé de sucre d'orge dans ma vie , je ne sais pas pourquoi et je dois dire que je me suis jamais poser aucune question sur cette gourmandise ....
là j'ai appris plein de choses! et je ne les regarderais plus de la même façon ....
toujours un plaisir de te lire ....

Cendrine 17/12/2017 03:21

Merci de ta visite, tu es super...
J'en ai mangé beaucoup dans mon adolescence et beaucoup moins après mais je suis toujours attirée par les couleurs de cette gourmandise et cette histoire me fascine, déceler ce qui est "caché" dans les objets du "quotidien"... Je te fais de gros bisous!

FéeLaure♥ 16/12/2017 08:33

Coucou Cendrine,
Et bien je ne regarderai plus un sucre d'orge de la même façon ! comme toujours c'est passionnant et j'étais loin de savoir tout ce que tu nous racontes. Je crois que je n'en n'ai jamais goûté ou alors je ne me souviens plus !....je me pique souvent avec une aiguille en brodant lol
J'adore la photo du premier je me suis écriée comme il est mignon ! ♥
Encore merci pour tes billets passionnants ou on apprend beaucoup de choses et dans lesquels tu mets toujours de belles images ♥
Je vous souhaite un doux week end qui commence sous la pluie pour nous comme annoncé grrr
Gros gros bisous ♥

Cendrine 17/12/2017 03:23

Merci à toi, c'est adorable!
J'ai vraiment eu le coup de coeur pour ce bonhomme de neige avec sa canne de sucre d'orge, il me fait craquer!
Se piquer souvent avec l'aiguille est un signe d'amour et de vivacité amoureuse, d'après le folklore... :)
Je vous envoie de gros bisous, cocoonez-vous!

Promeneur75 15/12/2017 20:22

Votre article est le pendant (jeu de mot) des "facétieux Manneles"; J'y vois encore une fois l'expression magique cette fois plus phallique tandis qu'à mon sens le mannelé est plus un symbole magique féminin. On peut interpréter cette canne comme un bâton de magicien , une crosse de berger etc ... Sur le plan de la fécondité on remarquera l'évidente forme masculine tandis que la rondeur du Mannelé représente la féminité complémentaire.... Bien évidemment c'est mon interprétation des vénérables symboles complémentaires qui ont su perdurer depuis le fond des âges jusqu'à maintenant en s'incarnant à travers des gourmandises. C'est souvent ainsi que la magie demeure invisible pour la plupart des gens et pourtant tellement présente à l'occasion de ces basculements de saisons . Solstice d'hiver plein de mystères et dont le premier cadeau reste la Vie.

Cendrine 17/12/2017 03:24

Merci de tout coeur cher Promeneur 75 pour vos visites pleines de charme et vos réflexions qui me réjouissent à chaque lecture! Fidèles pensées...

cathycat 15/12/2017 20:10

Bonsoir Cendrine, cela fait bien longtemps que je ne suis pas passée chez toi et pourtant que de merveilles dans ton univers. Je pense que la gourmandise a dû guider mon inconscient et ton article est vraiment un régal :-) J'ai un gros coup de foudre pour la jolie demoiselle assiste sur le bonbon comme sur une balancelle.
J'espère que tu vas bien et que tu vas passer de douces fêtes avec ceux que tu aimes et que ta santé va te laisser tranquille pour bien profiter. Bisous

Cendrine 17/12/2017 03:25

Merci à toi, je suis heureuse de ta visite et je te souhaite, ainsi qu'à tes proches, des gourmandises et de la joie, gros bisous

Nessa 15/12/2017 20:08

Trop mignons, les manneles avec leurs bâtons de sucre d'orge. Je vous souhaite une jyeuse préparation des fêtes !

Cendrine 17/12/2017 03:26

Merci, merci, et foi de mannele papouilleux,... gros bisous aux parfums de ton choix!

AnnickAmiens 15/12/2017 19:57

C'est le temps des gourmandises de toutes sortes, qui réconfortent et font un peu oublier les soucis apportés par Monsieur Hiver !
Très intéressant à lire, bien alléchant pour la gourmande que je suis :)
Prends bien soin de toi en ce temps très froid et humide, un hiver pas facile à vivre.
Gros bisous

Cendrine 17/12/2017 03:27

Non, pas évident... il en faut de la résistance!
Tâchons de nous faire du bien pour mieux supporter humidité, froid, frimas etc...
Je te fais de gros bisous, merci de tes mots chère Annick

Claudine/canelle 15/12/2017 18:31

Coucou Cendrine
Merci pour cet article très interessant , des histoires et des legendes diverses pour ce baton
Heureusement que Soeur Félicité etait là ..Je ne connaissais pas le sucre d'orge de Vichy, par contre les pastilles j'aime ..
Bonne soirée à toi
Prends bien soin de toi , Gos bisous

Cendrine 17/12/2017 03:28

Merci à toi... j'aime aussi les pastilles, une douceur régressive et bonne pour la gorge :) gros bisous

jill bill 15/12/2017 18:26

Bonsoir Cendrine, dans les sucreries, ah il m'est arrivé d'acheter ces cannes pour mes petits-enfants voire du sucre candy monté sur sucette, qui n'aime pas !! Le sucre c'est un péché mignon, certes avec modération, ne négligeons pas les fruits aussi ! Merci pour ton exquis billet du soir, bon W-E à venir, bises, jill

Cendrine 17/12/2017 03:29

Merci, merci et plein de belles dégustations, surtout la présence des êtres aimés et le partage, gros bisous...