Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La chimère écarlate

La chimère écarlate

Littérature, histoire de l'art, inspiration qui file au vent, photographie, poésie de l'instant...

Quintessence de féminité...

© Irina Karkabi

© Irina Karkabi

 

Voyage à travers des mots qui exaltent la féminité... Des mots que j'ai pris plaisir à illustrer avec des oeuvres sensuelles et chatoyantes, composées par l'artiste ukrainienne Irina Vitalievna Karkabi.

 

© Irina Karkabi
© Irina Karkabi

© Irina Karkabi

Née en 1960 à Kharkov, Irina Vitalievna Karkabi célèbre le corps et l'esprit de la femme à travers une peinture figurative de grande qualité. Diplômée de la prestigieuse Académie des Arts de Saint-Pétersbourg, elle s'inspire de scènes mythologiques et rend hommage, avec élégance, aux tableaux du maître symboliste autrichien Gustav Klimt (1862-1918) en élaborant un univers gorgé de vie, de couleurs et de volupté.

 

© Irina Karkabi

© Irina Karkabi

© Irina Karkabi

© Irina Karkabi

Gustav Klimt

Gustav Klimt

Le Baiser (Der Kuss en allemand), une oeuvre emblématique de Gustav Klimt réalisée entre 1907 et 1908. Elle se trouve à Vienne, au Palais du Belvédère.

 

Quintessence de féminité...

Un couple s'enlace dans un univers doré, luxuriant, fantasmagorique, mélange de peinture à l'huile et de couches de feuilles d'or délicatement appliquées. Les vêtements sont précieux, magnifiques et l'ensemble exalte la beauté conjuguée de l'art et de l'artisanat.

 

Le style est unique. Alchimie créatrice fondée sur un langage Art Nouveau mêlé de notes très contemporaines. Modernisme ouvragé de Symbolisme et qui traduit aussi le goût intense de Klimt pour les estampes Japonaises et la finesse de la mosaïque.

 

A travers l'oeuvre, Klimt interpelle la société sur le rôle de l'art, énergie créatrice qui engendre des recherches philosophiques et personnelles. Le Baiser est une célébration de l'étreinte amoureuse, union érotique et spirituelle. Les amants s'enlacent dans l'or et les fleurs qui évoquent une prairie magique.

 

Le Baiser dit la sexualité subtilement et puissamment acceptée. Union des corps et des âmes dans un mouvement qui repousse les contours de la réalité. Il s'agit d'érotisme sacré.

 

Gustav Klimt

Gustav Klimt

© Irina Karkabi

© Irina Karkabi

Citations que j'aime... Une exaltation littéraire du féminin sensuel et sacré !

 

© Irina Karkabi

© Irina Karkabi

« Les femmes font partie du chemin du héros, elles l'accompagnent comme guides ou tentations, fées ou sorcières. (...) Et l'homme au coeur aventureux sait que la forêt, la mer, la lande et la nuit qu'il traverse offre le prodige en même temps que l'épreuve, la merveille avec la diablerie. » Jacqueline Kelen, L'Éternel Masculin.

 

© Irina Karkabi

© Irina Karkabi

« Caresse ou incendie, la rencontre du héros avec la femme a toujours pour sens de le pousser au bout de lui-même, de l'entraîner vers sa profondeur et lui faire toucher le ciel. » Jacqueline Kelen, L'Éternel Masculin.

 

© Irina Karkabi

© Irina Karkabi

« La virilité, c'est aussi ne pas faillir à son destin, ne pas esquiver les grandes rencontres, les grandes épreuves. De même qu'il n'y a pas de virilité sans vertu, il n'y a pas de héros sans éros. » Jacqueline Kelen, L'Éternel Masculin.

 

© Irina Karkabi

© Irina Karkabi

« La femme, même dévêtue, reste vêtue d'elle-même et des signes de sa vie. Elle s'offre à la lecture ; il faut apprendre du bout des doigts à lire et à déchiffrer ce solfège. On peut la dévêtir d'innombrables fois en étant assuré de la découvrir toujours. »

Jean-Pierre Otte, Un cercle de lecteurs autour d'une poêlée de châtaignes, 2011.

 

 

© Irina Karkabi

© Irina Karkabi

« Ô femme, ne te laisse pas prendre au piège, ne laisse pas un monde te dicter la marche à suivre et s'emparer de toi à travers ton instinct naturel de beauté, de féerie et d'idéalisme. Cultive cela dans la maîtrise de ta destinée et de ton propre mystère d'être. Sens-toi une avec la Nature, laisse le vent, le soleil te parler, la terre te conduire et te fortifier à chaque pas. »

Alain Contaret, Hommage aux animaux.

© Irina Karkabi

© Irina Karkabi

« Une sorcière m'a jeté un sort. Je le qualifierais de cruel s'il ne m'avait mené à toi. » Alex Flinn, romancière américaine née en 1966. Sortilège, 2009.

© Irina Karkabi

© Irina Karkabi

« Ce n'est pas seulement votre odeur qui me plaît. J'entends votre sang de sorcière couler dans vos veines, murmura-t-il à mon oreille. Saviez-vous que le sang des sorcières fait de la musique ? Comme une sirène qui enchante le marin, l'enjoint à virer de bord vers son rocher, l'appel de votre sang pourrait être fatal, à moi comme à vous. »

Deborah E. Harkness, Le Livre perdu des sortilèges, 2011.

© Irina Karkabi

© Irina Karkabi

« Je suis la dangereuse et la très douce. Celle qui tourbillonne mais ne change jamais. Je suis la puissance et l’innocence, la tempête et l’embellie. Le printemps tenace et le sang sur la neige. L’amante aux gestes lents, aux yeux plein de lumière. Celle que l’on révère et celle que l’on brûle comme sorcière. La clémente et la très lointaine. Celle qui murmure des secrets.

 

Je bouscule tous vos plans d’un grand rire, j’éparpille vos lois, et en tremblant je vous offre une rose. Je suis la nostalgie au fond de votre cœur. Je vous attends depuis l’aube du monde, je veille sur chaque heure de votre sommeil. C’est mon sourire qui vous a portés jusqu’à ce jour et qui vous fait croire en la vie. Je suis votre destin, je fais tourner la roue.

 

Je suis la Femme. Une brise de rien du tout sur l’océan de vivre. Un grand tracas d’amour qui monte jusqu’aux étoiles. » Jacqueline Kelen, Les Femmes Éternelles.

 

© Irina Karkabi

© Irina Karkabi

« Dans l'acte amoureux, la femme fait cadeau à l'homme de son corps à lui, elle lui donne le sens de son corps à lui. » Jacqueline Kelen, Marie-Madeleine, un amour infini.

© Irina Karkabi

© Irina Karkabi

« C'est la Shakti qui danse sur le corps de Shiva dans la tradition hindoue, la femme qui danse sur le corps de l'homme dans les traditions antiques... » Jacqueline Kelen, Marie-Madeleine, un amour infini.

© Irina Karkabi

© Irina Karkabi

J'aime beaucoup les écrits de Jacqueline Kelen, femmes de lettres émérite et spécialiste des grands mythes de l'humanité. Elle a aussi été productrice à France Culture pendant une vingtaine d'années.

 

Ses ouvrages sont remarquables... Je vous conseille vivement, parmi bien d'autres, L'Éternel masculin, Les Femmes éternelles, Marie-Madeleine, un amour infini, La Faim de l'âme, L'Esprit de Solitude, un essai qui a reçu en 2002 le prix ALEF des libraires.

© Irina Karkabi

© Irina Karkabi

Merci de votre fidélité, je vous souhaite de belles journées d'été, gros bisous...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tatieva 09/05/2019 00:42

Je découvre et j'aime beaucoup...
J'ai aussi peins une Léda et le Cygne et c'est étonnant de voir comment chaque artiste peut interprêter un même thème.
Merci pour ce partage !

CorpsRimes 23/07/2018 18:34

Bonjour Cendrine,

Encore une fois, tu nous enchante avec ce merveilleux article, dédié à la quintessence de la féminité !
j'aime beaucoup cette artiste, que je ne connaissais pas, que je découvre, grâce à toi qui s'inspire entre autre des oeuvres de Gustave Klimt, que j'aime énormément ! Je t'en remercie Cendrine.
Tout est dit dans ton article, j'aime particulièrement toutes les citations énumérées, je ne connais pas l'oeuvre de cette femme de lettres, Jacqueline Kelen. Mais je veux en savoir plus, et je vais me procurer un de ses livres pour commencer, tu donnes déjà un large aperçu de ses qualités d'auteur.
J'aime particulièrement celle-ci :
"« Dans l'acte amoureux, la femme fait cadeau à l'homme de son corps à lui, elle lui donne le sens de son corps à lui. » Jacqueline Kelen, Marie-Madeleine, un amour infini."
Très belles peintures sensuelle, féminine, à fleur de peau, l'amour sacré, comme je le vois, le sens, le respire.
Merci mon amie, pour ce sublime hommage à la quintessence féminine.
En tant que poète, je déclare, comme Jean Ferrat l'a chanté :
"Je déclare avec Aragon:
La femme est l'avenir de l'homme".
Merci pour toute cette beauté, en cadeau, que nous fait partager, avec ton immense talent, coeur, et âme.
Amitié, tendresse et ma profonde affection,
Ton amie CorpsRimes.
Prends soin de toi Cendrine.
Bisous aux parfums de roses.
Belle soirée !

Une Rose m'a dit 20/07/2018 16:51

Je ne connais pas du ce peintre.La derniére image est superbe. Belle fin de semaine. bisous

Véronique S. 19/07/2018 19:12

"Quintessence de féminité" , le titre est bien plus qu'évocateur .
C'est magnifique mon amie .
La sérénité d'éros dans l'art d'Irina Karkabi est si bien représentée .Ces oeuvres sont uniques car elles sont à la fois classiques et modernes, excitantes dans leur simplicité. La passion est représentée par l'artiste avec grâce et élégance, avec vitalité et douceur: les visages sont généralement heureux, sereins, satisfaits par un sentiment bénéfique . De plus, malgré les traits humains extrêmement réalistes, les atmosphères indéfinies rappellent le rêve, amenant le spectateur au-delà de l'espace et du temps , tout comme la passion qui enveloppe les couples qu'elle représente.Les portraits de femmes sont d'une part sensuels , d'une part d'une grande tendresse : la protagoniste ne se pose jamais en femme fatale qui, voilée de quelques voiles, tente de séduire le spectateur, mais se montre avec humilité dans sa beauté. Les œuvres rappellent l' art nouveau d' Alfons Mucha, que tu aimes tant , les nus délicats de Robert Auer , l'élégance dorée et géométrique de Gustav Klimt , dont tu illustres si bien l'une de ses oeuvres majeures et les poses classiques de Sandro Botticelli , enfin je trouve .
J'aime Irina Karkabi , tu t'en odutes . Elle explore l'amour et la sensualité avec talent, en soulignant ses côtés plus doux et plus sereins dans des peintures qui oscillent magiquement entre les rêves et la réalité. Mais quand l'amour unit en osmose une femme à un homme , quand elle devient sienne , l'instant est entre rêve et réalité tout comme dans les peintures d'Irina .
Merci de nous rappeler Jacqueline Kelen . Je n'ai lu d'elle que des extraits de ses écrits . Il est temps que je m'y plonge toute entière tant ses mots me parlent .
Je t'embrasse
Et merci encore de nous faire voyager dans ton si bel univers

Une fleur de Paris 19/07/2018 12:48

Bonjour Cendrine,

Oh que j'aime, j'aime ♥ ♥ c'est trop beau !! Cette artiste à beaucoup de talent !! Une belle découverte pour moi. Merci Cendrine.
Je me suis inscrite à ta newsletter ...
Bonne journée, grosses bises, Véronique

Claudine/canelle 19/07/2018 08:59

Bonjour Cendrine
Ces tableaux sont vraiment tous très beaux ..merci à toi pour ce très bel article ..
Merci aussi pour Clea
Bises

mamie lucette 19/07/2018 08:31

Bonjour Cendrine, je suis émerveillée par ces peintures, je ne connaissais pas cette artiste peintre.. Ces toiles sont d'une beauté remarquable.. Ton article est savamment illustré et entrecoupé de beaux textes... Bonne journée, bons baisers

ZAZA 19/07/2018 08:00

Coucou ma Cendrine,
Une magnifique découverte, je ne connaissais pas cet artiste.
Ce billet est un vrai régal. Merci ma douce amie.
Bises et bon jeudi à vous deux

Elyne 18/07/2018 23:59

Juste une question je peux prendre les images que tu publies ça te dérange pas?
Merci encore pour le bel article.

Elyne 18/07/2018 23:56

Que de beauté,je suis époustouflée par ces tableaux sensuels, mystérieux,avec autant de détails de couleurs
Klimt je m'en souviens de longtemps,j'avais oublié l intensité que montre cet homme avec cette femme
Et irina karkabi c'est une découverte splendide alors merci pour ce travail et partage
Vraiment un beau blog

Promeneur75 18/07/2018 21:09

Bonsoir,

Je suis étonné de la puissance de votre article et de votre science de l'organisation de ce dernier.

L'articulation entre votre pensée, vos choix iconographiques et votre plume est toujours soigné. Mais
je reste ce soir particuliérement sensible à la musique de votre Plume.

Merci de nous avoir fait découvrir cette artiste ( plutôt très jolie d'ailleurs) et dont la spiritualité
engagée est bien présente dans son oeuvre.

Ce thème m'eest d'auant plus sensible que je suis de ceux qui voit en effet en la femme (la mienne en l'occurence) un temple.

Il ne s'agit pas d'un affrontement vain et stérile entre les sexes sur tous les plans mais un complément de l'un par l'autre.

Et il est vrai, reconnaissons le messieurs, que serions nous sans nos femmes ?! Je suis marqué par la représentation
constante de cette femme à la fois mère et amante. ( Surtout mère d'ailleurs car l'homme reste un enfant quelque soit son âge).

Quant à la femme qu'elle soit consolatrice ou amante, elle pose et s'impose comme une déesse face au "petit" homme.
Un homme qui très souvent a besoin d'être consolé ou rassuré et qui garde auprès d'elle la tête baissée sinon le regard.

Comme s'il ne voulait pas ou ne pouvait pas la regarder.... D'ailleurs peux-t'on soutenir le regard d'une déesse quand elle s'incarne en la femme?

Femme mytérieuse , sorcière pour les uns ou incarnation humaine de la Vie et de ses rythmes.
Avatar de Dame Nature qui attire à elle, l'homme comme un insecte est attiré par la flamme de la bougie...

Sans la femme, l'homme ne serait rien ce quelque soit son âge. Il est un temps où enfant nous avons besoin de notre mère et un temps où bien qu'ayant grandi physiquement nous avons besoin de ce cocon féminin qui reste pour nous toujours mystérieux et fascinant.
Sans elle pas d'évolution de l'homme. Sans elle, pas de vie .

Feelaure 18/07/2018 20:50

Coucou Cendrine
Quelles sont belles toutes ces peintures ♥ je découvre grâce à toi Irina Karkabi j'adore le mélange des personnages avec les éléments de la nature, fleurs....les couleurs sont aussi très belles,encore une belle découverte pour moi merci du fond du coeur mon dossier photos va s'étoffer un peu plus ;)
Douce soirée à tous les deux, merci pour ton mail, de gros bisous à vous partager