Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La chimère écarlate

Littérature, histoire de l'art, inspiration qui file au vent, photographie, poésie de l'instant...

Le Tableau du Samedi : Eugène Cartier, Les Oies et l'Art, 1894

Le Tableau du Samedi : Eugène Cartier, Les Oies et l'Art, 1894
Le Tableau du Samedi : Eugène Cartier, Les Oies et l'Art, 1894

En souvenir de Lady Marianne qui demeure, tendrement, dans nos pensées et maintenant, régi par Fardoise et Lilou.

https://lilousol.wordpress.com/category/tableau-du-samedi

http://entretoilesetpapiers.eklablog.com/

Pour les 7 et 14 novembre, le thème choisi par Fardoise et Lilou est « Les Oiseaux Migrateurs ». Les participations sont sur le blog de LilouSoleil... Merci à Fardoise et à Lilou 😻

https://lilousol.wordpress.com/

 

Le Tableau du Samedi : Eugène Cartier, Les Oies et l'Art, 1894

J'ai choisi une œuvre qui nous offre à contempler des oies curieuses, venant « admirer » la toile de l'artiste. Dans cette saynète pleine de charme, les oies sont perçues comme les visiteuses d'un musée en plein air.

 

Eugène Cartier (1861-1943) naquit en Arles et une grande partie de sa biographie demeure, pour le moment, inconnue. On sait qu'amoureux de la Nature, il peignit de nombreuses scènes bucoliques et champêtres... Des vaches, des oies, des villages provençaux, des ruines romaines, des vestiges de châteaux, des bastides, des mas, la cueillette des olives en sa région natale, les bords de rivières de son enfance, les bords de Méditerranée aussi... Les sujets qu'il traita furent très éclectiques : paysages, portraits, vases de fleurs, personnages saisis dans leurs activités quotidiennes comme des jeunes filles brodant...

Le Tableau du Samedi : Eugène Cartier, Les Oies et l'Art, 1894

Les oies du tableau, mues par une irrépressible curiosité, sont pleines de truculence. Elles évoquent à leur manière un célèbre épisode de l'histoire antique : celui des Oies du Capitole.

 

En l'an 390 avant J.C, Rome fut mise en échec par les Gaulois, emmenés par le valeureux chef de guerre Brennus. Les fastes de Rome avaient perdu leur éclat, la plupart des soldats avaient déposé les armes mais dans la citadelle du Capitole demeuraient des guerriers romains bien décidés à se défendre encore.

Une nuit, les Romains épuisés ayant fini par s'endormir, les Gaulois menèrent une incursion vers ce dernier bastion que comportait la Ville Éternelle. Ils crurent avoir l'avantage mais c'était sans compter sur l'intervention d'un troupeau d'oies sacrées vivant sur place, dans le temple de la déesse Junon, suzeraine des dieux de l'Olympe.

Les oies qui ressentirent la présence des Gaulois se mirent à crier si fort et à tant battre des ailes que les Romains se réveillèrent. Le combat fut terrible et le Capitole, cette nuit-là, fut épargné...

 

D'après l'historien Tite-Live (né entre l'an 64 et l'an 59 av. J.-C. et mort en l'an 17 après J.-C.), auteur de L'Histoire Romaine, œuvre monumentale et remarquablement documentée :

 

« Au début de la république romaine, profitant d’une nuit assez claire, et se faisant précéder d’un éclaireur, les Gaulois s’avancèrent [sur un passage escarpé menant au Capitole], en lui tendant leurs armes dans les endroits difficiles ; et s’appuyant, se soulevant, se tirant l’un l’autre, suivant que les lieux l’exigeaient, ils parvinrent jusqu’au sommet. Ils gardaient un si profond silence, qu’ils trompèrent non seulement les sentinelles, mais même les chiens, animal qu’éveille le moindre bruit nocturne. Mais ils ne purent échapper aux oies sacrées de Junon, que, malgré la plus cruelle disette, on avait épargnées ; ce qui sauva Rome.

Car, éveillé par leurs cris et par le battement de leurs ailes, Marcus Manlius, qui trois ans auparavant avait été consul, et qui s’était fort distingué dans la guerre, s’arme aussitôt, et s’élance en appelant aux armes ses compagnons : et, tandis qu’ils s’empressent au hasard, lui, du choc de son bouclier, renverse un Gaulois qui déjà était parvenu tout en haut. La chute de celui-ci entraîne ceux qui le suivaient de plus près ; et pendant que les autres, troublés, et jetant leurs armes, se cramponnent avec les mains aux rochers contre lesquels ils s’appuient, Manlius les égorge. Bientôt, les Romains réunis accablent l’ennemi de traits et de pierres qui écrasent et précipitent jusqu’en bas le détachement tout entier. »

 

Le Tableau du Samedi : Eugène Cartier, Les Oies et l'Art, 1894

Les oies cendrées, migratrices, sont fort agiles en plein vol. On ne peut qu'imaginer les suivre dans l'air, loin des contrariétés ambiantes... Sur terre, on peut partager leur irrépressible curiosité en différentes domaines et s'amuser à imaginer le peintre observant son œuvre observée...

 

Quand j'étais petite, j'aimais beaucoup l'oeuvre intitulée « Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède », récit fantasmagorique de Selma Lagerlöf (1858-1940), femme de lettres suédoise qui fut, en 1909, la première femme à recevoir le prix Nobel de Littérature et qui adorait deux oies cendrées, nommées Akka et Yksi.

Le Tableau du Samedi : Eugène Cartier, Les Oies et l'Art, 1894

Le héros, Nils Holgersson, partage l'existence d'un groupe d'oies cendrées guidées par Akka, une femelle « sage ». Ses aventures ont fait vibrer des générations de lecteurs...

 

Envolons-nous... et prenons bien soin de nous tous et de ceux que nous aimons. Je pense bien à vous !

Le Tableau du Samedi : Eugène Cartier, Les Oies et l'Art, 1894

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Féelaure 09/11/2020 10:02

Un merveilleux choix là encore, j'adore ce tableau, je le trouve plein de poésie. Coup de coeur aussi pour l'histoire de Nils Holgersson. Merci pour cette belle page.
Douce semaine et plein de bisous tendresse et Amitié, prenez soin de vous

Pastyme 08/11/2020 18:29

Un tableau surprenant et non dénué d'humour avec ces oies curieuses autour d'une toile...c'est tout à fait réussi !
Bonne soirée

colettedc 07/11/2020 22:39

Bonsoir Cendrine,
C'est tout à fait SUPERBE ! J'♥ beaucoup, beaucoup !!!
Bonne fin de soirée et beau dimanche,
Gros bisous♥

covix 07/11/2020 19:23

Bonsoir,
Un bel article, riche et une découverte, merci.
Bonne soirée
@mitiés

Béa kimcat 07/11/2020 17:19

Magnifique billet sur les oies. J'ai toujours beaucoup aimé les oies.
Bisous ma chère Cendrine

jazzy57 07/11/2020 17:14

Une toile vraiment pleine d'humour . On a envie de se glisser parmi elles pour savoir ce qu'elles pensent de l'artiste . Ce livre de Selma Lagerlöf que de fois je l'ai lu et que d'aventures j'ai rêvées en parcourant le ciel avec Nils.
Bonne soirée
Bises

Annie 07/11/2020 13:20

Le peintre a de l'humour, se moque-t-il de ses admirateurs ou de ses juges ?
J'aime beaucoup.
Bonne journée à toi.

FabDessins 07/11/2020 13:11

Superbe participation
bon weekend

Amande 07/11/2020 12:03

Elles ont fait peur au peintre qui s'est enfui, pourtant elles semblent admirer son œuvre, c'est très original !

fardoise 07/11/2020 11:30

Ça alors c'est original, ces oies intéressées, et même passionnées par une peinture. On les entendrait presque commenter le tableau. Cet artiste a su renouveler le sujet. Bravo pour cette découverte. Bonne fin de semaine

pulsatilla 07/11/2020 11:20

Bonjour,
Moi aussi j'ai tout de suite pensé au Merveilleux voyage de Nils Holgersson , qui m'avait passionnée !
Ton choix est amusant .Tu évoques la truculence de ces oies .C'est bien le terme pour ces oiseaux hardis à la voix sonore , commères au verbe haut parfois . Sur ce tableau ,qui a attiré les plus curieuses du troupeau , elles semblent discuter doctement de leur trouvaille : vont-elles , en l'absence du peintre , s'y autoriser quelques modifications d'un coup de bec hardi ?
Bonne fin de semaine .

chezmamielucette 07/11/2020 10:12

Bonjour Cendrine,
ce tableau représentant des oies regardant une peinture me plaît beaucoup..
Christophe a fait de beaux agrandissements..
Bonne journée, gros bisous

ZAZA 07/11/2020 09:37

Coucou ma Cendrine.
Quel beau tableau ! L'oie est le symbole pas excellence de l'oiseau migrateur et au travers les aventures de Niels Holgersson, elle nous fait rêver et voyager.
J'écourte un peu mon commentaire... une nuit difficile avec des douleurs et démangeaisons que je ne pouvais pas soulager par manque d'ongles mangés par la cortisone. Comme on le dit chez nous, ce matin je suis dans le coaltar.
Bises et bon samedi sans oublier ton Christophe.

Mireille.29 07/11/2020 09:15

un bien joli tableau des ces oies curieuse Cendrine.. Merci pour toutes ces explications sur cette bataille et le rôle cas joué ces volatiles.... . Ce thème me fit penser à ce célèbre conte... Doux week-end et prends bien soin de toi Bisous.

Promeneur75 07/11/2020 08:06

Merci pour cet article. C'est toujours amusant de voir ces animaux très curieux par nature s'intéresser à ce que l'homme peut faire ! Quant au roman il me rappelle tant de souvenirs !

Claudine/canelle 07/11/2020 08:01

Coucou Cendrine
Cette toile est vraiment très belle ..j'aime beaucoup !
Merci pour tes recherches
Bises

Golondrina63Auv 07/11/2020 07:29

La curiosité comme dans un miroir les oies observent
J'aime beaucoup ces tableaux
Bonne journée

jill bill 06/11/2020 23:07

Une seconde toile comme une photo de ces oies curieuses, intriguées par ces "autres" oies sur toile... fallait y penser ! J'aime beaucoup ! Leur gardienne n'en perd pas une miette, les observe, sans doute amusée par... le tableau ! Merci Cendrine, bonne nuit, bises