Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La chimère écarlate

La chimère écarlate

Littérature, histoire de l'art, inspiration qui file au vent, photographie, poésie de l'instant...

Gouttes d'inspiration...

Jean Béraud (1849-1935), Parisienne un jour de pluie, Place de la Concorde.

Jean Béraud (1849-1935), Parisienne un jour de pluie, Place de la Concorde.

Paris ombré de gris ou Paris qui s'émaille de couleurs pimpantes entre deux giboulées, Paris qui s'offre tel un florilège d'aquarelles, à redécouvrir au gré des pavés mouillés avant de se réfugier près d'une tasse de thé fumant. Le pouvoir artistique de la pluie n'est plus à démontrer alors ouvrons nos parapluies... d'imagination ! La pluie tisse des perles chatoyantes dans le paysage. Au Printemps, elle nourrit les jeunes feuilles et nettoie l'atmosphère. En Automne, elle brode des pensées tantôt rêveuses, tantôt tristes mais toujours poétiques...

 

Charme de l'instant...

 

Jean Béraud, détail

Jean Béraud, détail

Ce peintre de la Belle Époque aimait croquer les jolies passantes sur le vif. Amoureux de Paris, il représentait les rues animées de la capitale, les monuments célèbres et les promeneurs dans leurs beaux habits.

 

Gouttes d'inspiration...

« Au moment où j’écris, la pluie tombe; les tuiles sonnent; mille petites rigoles bavardent; l’air est lavé et comme filtré; les nuées ressemblent à des haillons magnifiques. Il faut apprendre à saisir ces beautés-là. »

 

Alain, Propos, L’art d’être heureux, 8 septembre 1910

 

Frederick Childe Hassam (1859-1935), Pluie sur les Champs-Élysées, 1889. Berry-Hill Galleries, New York

Frederick Childe Hassam (1859-1935), Pluie sur les Champs-Élysées, 1889. Berry-Hill Galleries, New York

Frederick Childe Hassam,  peintre impressionniste américain, était membre de la confrérie des Ten American Painters, une association de dix peintres américains du XIXe siècle qui démissionnèrent de la Société des Artistes de leur temps afin de protester contre le mercantilisme de l'art. Ils se détachèrent aussi de l'Académie Nationale d'Esthétique sous l'impulsion de peintres comme Mary Cassatt, de James Whistler, de Thomas Eakins et de Winslow Homer.

 

Le groupe des Dix était constitué de : Frederick Childe Hassam, Julian Alden Weir, John Henry Twachtman, Robert Reid, Willard Metcalf, Frank Weston Benson, Edmund Charles Tarbell, Thomas Wilmer Dewing, Joseph DeCamp et Edward Simmons.

 

Frederick  Childe Hassam, Averse d'avril sur les Champs-Élysées, 1888.

Frederick Childe Hassam, Averse d'avril sur les Champs-Élysées, 1888.

Frederick Childe Hassam, Jour de pluie à Boston, 1885. Toledo Museum of Art.

Frederick Childe Hassam, Jour de pluie à Boston, 1885. Toledo Museum of Art.

Frederick Childe Hassam, A rainy day ou une élégante sous un parapluie

Frederick Childe Hassam, A rainy day ou une élégante sous un parapluie

Avant ou avec la pluie vient souvent la bourrasque, ce coup de vent sauvage qui balaie le paysage et tourmente les jupons des jolies passantes.

 

 

Jean Béraud, Le Vent... Tout plein de charme!

Jean Béraud, Le Vent... Tout plein de charme!

Daniel Hernández Morillo (1856-1932), Élégante sur les bords de Seine.

Daniel Hernández Morillo (1856-1932), Élégante sur les bords de Seine.

Ce peintre péruvien, grand voyageur, fut le fondateur de l'École Nationale des Beaux-Arts de Lima. De formation classique et académique, il s'orienta vers l'Impressionnisme qu'il s'employa à faire connaître dans son pays.

 

Daniel Hernández Morillo, Au Jardin du Luxembourg.

Daniel Hernández Morillo, Au Jardin du Luxembourg.

Gaetano Bellei (1857-1922), Un jour de grand vent.
Gaetano Bellei (1857-1922), Un jour de grand vent.

Gaetano Bellei (1857-1922), Un jour de grand vent.

Ce peintre italien, qualifié de réaliste, nous a laissé des œuvres pleines de sensibilité, de force et de truculence. Il aimait peindre les jolies jeunes femmes mais aussi les ouvrières et les ouvriers, le monde de la rue, les échoppes des quartiers populaires et des scènes de mascarade. Ses personnages affichent pour la plupart un généreux sourire !

 

 

Dans la pluie...

Dans la pluie...

Coup de vent...

Coup de vent...

Peindre la pluie c'est aussi maîtriser magnifiquement l'art des reflets, approfondir la réalité à travers de multiples jeux de scintillements.

 

Gustave Caillebotte (1848-1894), Yerres, Effet de pluie, 1875.

Gustave Caillebotte (1848-1894), Yerres, Effet de pluie, 1875.

Des ronds de pluie d'une beauté inouïe... Leur pouvoir de séduction s'offre dans leur évanescence. Gustave Caillebotte, maître du cadrage quasiment photographique et avec une sensibilité que l'on retrouve dans les estampes japonaises dont il était un grand admirateur, nous livre un point de vue audacieux sur la rivière Yerres et ses berges familières (je vous ai parlé de Yerres, sur Ma Plume Fée dans Paris...). Une subtile impression de profondeur naît du jeu qui s'élabore entre les diagonales et les horizontales, rehaussées de matière scintillante et fine.

 

Éduardo Léon Garrido (1856-1949), Élégantes sous la pluie.

Éduardo Léon Garrido (1856-1949), Élégantes sous la pluie.

La pluie met également en valeur de jolies silhouettes et le parapluie devient un accessoire en vogue, choisi tout autant pour son utilité que pour son côté chic et romantique.

 

La femme au parapluie de Louis Anquetin (1861-1932), un tableau qui me plaît beaucoup. J'adore son cadrage et les couleurs précieuses...

La femme au parapluie de Louis Anquetin (1861-1932), un tableau qui me plaît beaucoup. J'adore son cadrage et les couleurs précieuses...

Peintre, dessinateur, aquarelliste et ami de nombreux artistes parmi lesquels Monet, Van Gogh, Toulouse-Lautrec ou encore Émile Bernard, Louis Anquetin était un artiste impressionniste qui s'est orienté vers le Divisionnisme et a fini par mettre au point le Cloisonnisme.

 

Composé d'aplats de couleurs cernés par un trait plus foncé, le Cloisonnisme a des inspirations multiples. Il s'est nourri des estampes japonaises de Van Gogh, de la technique du vitrail, de l'imagerie d'Épinal et de certaines influences associées aux arts primitifs. Les artistes de l'École de Pont-Aven l'ont diffusé, dans les dernières années du XIXe siècle. Il se rapproche aussi de certaines techniques de Bande Dessinée et du dessin animé.

 

Gouttes d'inspiration...

Sur Ma Plume Fée dans Paris, dans l'article intitulé Paris sous l'orage, j'ai relaté une partie de l'histoire du parapluie. Le thème m'intéressant beaucoup, j'ai prévu de compléter cet article dans quelques temps...

 

Gouttes d'inspiration...

La pluie compose sa propre partition de lumière et les formes, les couleurs, les matières fusionnent avec délices dans le creuset qu'elle nourrit.

 

(c) Eduard Gordeev, des photos qui ressemblent à des peintures...

(c) Eduard Gordeev, des photos qui ressemblent à des peintures...

Gouttes d'inspiration...

Ce photographe russe, alchimiste des éléments, nous offre des œuvres que certains qualifient presque de toiles impressionnistes. Amoureux de la pluie, de ses atmosphères, des formes qui se diluent à la surface de l'air, il nous invite à considérer l'espace urbain autrement...

 

Gouttes d'inspiration...
Pluie gothique

Pluie gothique

La pluie nous invite à rêver, à regarder ce qui nous entoure avec une sensibilité différente. Elle règne sur un temps à part, tissé de petites choses brillantes, éphémères, graciles. Elle attise aussi la passion, la folie créatrice, le désir...

Lovers in the rain...

Lovers in the rain...

Il pleut, il pleut... les fenêtres crépitent alors je vais plonger dans mes songeries, amoureuses et autres :) en vous souhaitant un très agréable week-end, bien à l'abri des tempêtes et des gros coups de vent. Gros bisous, bien affectueusement!

Gouttes d'inspiration...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mademoiselle may 01/12/2017 19:13

Rhoooo!! mille mercis pour cette succession de petits bijoux!! forcément je suis fan devant tant de charme, finesse, avec un brin d'espièglerie et de sourires charmeurs! j'adore!! gros bisous tous doux ma belle, avec en prime les ronrons de Naty, juste à côté de moi qui squatte la souris de l'ordi! :)

AnnickAmiens 27/11/2017 18:12

J'arrive à la fin et j'en reste toute admirative. J'aime beaucoup ton choix, j'adore même. En particulier ces photos de pluie que j'aimerai pouvoir réussir. Il faut juste saisir le moment mais en même temps, protéger l'appareil photo ! pas simple. Mais que c'est beau.
Les jolies parisiennes, joyeuses, souriantes, je trouve que tu leur ressembles.
A bientôt ma Cendrine, prends bien soin de toi
Gros bisous

gérard 27/11/2017 08:10

le moins que je puisse dire est que "je goûte" ton splendide article ! quelle formidable sélection de tableaux ! la plupart je les découvre sauf notamment jean Béraud. En visitant la cathédrale américain (avenue Georges V) j'ai eu la surprise d'y trouver un de ses tableaux accroché.

merci de nous régaler
bisous
gérard

shuki 26/11/2017 19:14

Coucou ma Cendrine, merci pour merveilleuse série de tableaux sur le thème de la pluie, le vent, les parapluies aussi (j'adore les chats installées à l'abri) ! Je reviendrai les admirer plus attentivement car ce soir, j'ai un peu de peine avec ma vue, il y a trop longtemps que je suis sur l'écran ! Ah, je voulais te dire aussi, mais tu n'y peux sans doute rien, il m'est impossible de placer la Chimère parmi mes liens, en fait je me retrouve avec ton html !! Je ne comprends pas... Enfin, pas grave, passe une belle semaine et prends bien soin de toi, je t'embrasse affectueusement, Shuki

Pastyme 26/11/2017 17:44

Vent et pluie, pas toujours agréables à subir, mais bien rendus sur ces peintures rafraîchissantes
bonne soirée

Promeneur75 25/11/2017 18:58

En effet, belles photos et peintures ; La pluie reste fascinante à regarder ( surtout quand on ne se mouille pas). Les peintures sont étonnantes et permettent de montrer ce qu'était le monde d'avant.... Quand aux photos chapeau bas !

Véronique S. 25/11/2017 18:58

Bonsoir Cendrine , chère Amie ,
Je te retrouve toute entière sous ton magnifique parapluie .
J'aime la pluie .C'est une petite joie intérieure lorsque je me réveille et que je vois, au dessus de moi, à travers la fenêtre, un ciel tout gris, et que j'entends ce bruit de pluie si rassurant, si agréable. Je garde cette petite envie de sortir en courant et d'aller me poster sous l'averse, pour profiter de cette douce sensation. Cette sensation d'être enfin en communion avec quelque chose de beau , avec la VIE .
Je nous imagine toutes les deux sautant dans les flaques et rire de cette ondée de bonheur .
Douce fin de semaine ma Petite Fée .
L'automne prend doucement le chemin de l'hiver . La pluie se fait froide et Dame Nature se protège sous la douceur des tapis de feuilles .
Je t'embrasse de tout coeur
Véronique

mamie lucette 25/11/2017 08:30

Bonjour Cendrine, j'ai beaucoup aimé toutes ces peintures sur la pluie et particuliérement les photographies, elles sont splendides... Bonne journée, gros bisous

Claudine/canelle 25/11/2017 08:19

Bonjour Cendrine
J'adore (comme jill ) toutes ces peintures sont joyeuses et pleines d'humour ..c'etait la belle époque ..Des couleurs chatoyantes et de beaux sourires , saisir l 'instant en peinture n'est pas si simple ..Merci pour ton article
Gros bisous

FéeLaure♥ 25/11/2017 08:08

Coucou Cendrine,
La pluie m'a toujours collé le bourdon, mais avec mon amour de la photo j'ai appris à l'aimer aussi ♥ tout comme l'automne....
Et quand je vois toutes ces belles images, je l'aime encore plus, j'ai beaucoup aimé (bon je me répète tant pis) celles du vent, les mouvements, les sourires la joie de vivre se lit sur les visages. Merci pour ce beau billet enchanteur
Je vous souhaite à tous les deux un doux week end & t'embrasse bien fort

jill bill 25/11/2017 07:10

Coucou Cendrine, ah j'adore...amusant, coquin, charmant, dans le mauvais temps ces dames ne boudent pas que du contraire, merci à toi, bon W-E, bises