Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La chimère écarlate

La chimère écarlate

Littérature, histoire de l'art, inspiration qui file au vent, photographie, poésie de l'instant...

Le Tableau du Samedi, Willard Leroy Metcalf, Chêne rouge, 1911.

Le Tableau du Samedi, Willard Leroy Metcalf, Chêne rouge, 1911.
Le Tableau du Samedi, Willard Leroy Metcalf, Chêne rouge, 1911.

Pour la communauté Le Tableau du Samedi gérée par Lady Marianne, voici ma participation du samedi 31 août, sur un thème libre pendant l'été.

Le Tableau du Samedi, Willard Leroy Metcalf, Chêne rouge, 1911.

Un chêne rouge se dresse, coloré par les feux précieux de l'automne dans un paysage vallonné où règne une douceur tranquille. La beauté de la Nature invite le spectateur à se fondre parmi les arbres aux tailles variées, sous un ciel d'un bleu ardent où s'effilochent quelques nuages.

C'est une belle invitation au voyage en terre de rêverie...

L'auteur du tableau : Willard Leroy Metcalf (1858-1925) était un peintre Impressionniste américain, amoureux des paysages de la Nouvelle-Angleterre. Il était membre des Ten American Painters et proche du groupement d'artistes de Old Lyme, dans le Connecticut. Comme de nombreux peintres américains de son époque, il étudia dans sa jeunesse à Paris, à l'Académie Julian où il eut pour maîtres Jules Joseph Lefebvre (1836-1911) et Gustave Boulanger (1824-1888). Il s'inspira des oeuvres bucoliques et sylvestres de l'École de Barbizon mais il préféra l'Impressionnisme. Après avoir visité Pont-Aven, Grez-sur-Loing et Giverny, il fonda, avec Théodore Robinson (1852-1896), une colonie d'artistes américains à proximité de la demeure de Claude Monet (1840-1926).

 

La confrérie des Ten American Painters était une association de dix peintres américains du XIXe siècle qui démissionnèrent de la Société des Artistes de leur temps afin de protester contre le mercantilisme de l'art. Ils se détachèrent aussi de l'Académie Nationale d'Esthétique sous l'impulsion de peintres comme Mary Cassatt (1844-1926), de James Whistler (1834-1903), de Thomas Eakins (1844-1916) et de Winslow Homer (1836-1910).

 

Le groupe des Dix était constitué de : Willard Leroy Metcalf (1858-1925), Frederick Childe Hassam (1859-1935), Julian Alden Weir (1852-1919), John Henry Twachtman (1853-1902), Robert Lewis Reid (1862-1929), Frank Weston Benson (1862-1951), Edmund Charles Tarbell (1862-1938), Thomas Wilmer Dewing (1851-1938), Joseph DeCamp (1858-1923) et Edward Simmons (1852-1931).

 

Chêne rouge, image trouvée sur Pinterest

Chêne rouge, image trouvée sur Pinterest

Le Chêne Rouge (Quercus Rubra/Quercus Borealis), Red Oak ou Bloody Red Tree en Amérique, est l'arbre symbole de l'État du New Jersey (état du Nord-Est qui englobe les banlieues sud et ouest de la ville de New York et que l'on appelle l'État-Jardin : The Garden State). Très apprécié par les photographes, les peintres et les cervidés, le chêne rouge déploie en octobre la pleine puissance de ses tons d'automne. Présent aux États-Unis depuis 7,5 millions d'années, il fut introduit en Europe, comme arbre d'ornement, en 1724.

 

On le trouva d'abord en Angleterre puis, à partir de 1732 en France, dans les jardins du Petit Trianon à Versailles.

 

Il redoute l'ombre, aime la lumière et les sols argileux, s'élève jusqu'à 30 mètres et possède des racines profondes et pleines de force. Il vit généralement jusqu'à 150 ans mais certains chênes rouges sont plus âgés. Il résiste bien au vent et aux périodes de grand froid (jusqu'à -17 à -18 degrés). Son bois rosé à brun-rougeâtre est utilisé en menuiserie et en ébénisterie (meubles, escaliers, charpentes...) et son écorce aux vertus médicinales (astringentes, hémostatiques, vulnéraires, toniques, antiseptiques) est collectée pour le tannage des cuirs. Il est également employé pour la fabrication de tonneaux.

Photo tnnursery.net

Photo tnnursery.net

Le chêne rouge d'Amérique reste rouge plus longtemps que les chênes européens. Il garde sa parure automnale parfois jusqu'au milieu de l'hiver ce qui en fait un arbre particulièrement apprécié pour sa magnifique esthétique.

 

Dans le langage des arbres, il symbolise la force, la beauté, l'élégance et les liens qui nous unissent aux Ancêtres. Il incarne la puissance du sang, de la lignée.

 

De manière plus étendue, le Dictionnaire des Symboles de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant (1ère édition, 1969 ; édition revue et corrigée Laffont, 1982) nous dit que :

 

« Arbre sacré dans de nombreuses traditions, le chêne est investi des privilèges de la divinité suprême du ciel, sans doute parce qu'il attire la foudre et qu'il symbolise la majesté : chêne de Zeus à Dodone, de Jupiter Capitolin à Rome, de Ramowe en Prusse, de Perun chez les Slaves. La massue d'Hercule est de chêne. Il indique particulièrement solidité, puissance, longévité, hauteur, au sens spirituel autant que matériel.

 

Le chêne est, en tout temps et en tout lieu, synonyme de force : c'est, de toute évidence, l'impression que donne l'arbre à l'âge adulte. D'ailleurs, chêne et force s'expriment en latin par le même mot : robur, qui symbolise aussi bien la force morale que la force physique.

 

Le chêne est la figure par excellence de l'arbre ou de l'axe du monde, tant chez les Celtes qu'en Grèce, à Dodone. C'est encore le cas chez les Yakoutes sibériens.

 

On note en outre que, tant à Sichem qu'à Hebron, c'est auprès de chênes qu'Abraham reçut les révélations de Yahvé : le chêne jouait donc, là encore, son rôle axial, qui en faisait l'instrument d'une communication entre le Ciel et la Terre. Dans l'Odyssée, Ulysse vient consulter deux fois, sur son retour, le feuillage divin du grand chêne de Zeus. (14, 327 ; 19, 296). La Toison d'or, gardée par le dragon, était suspendue à un chêne : celui-ci avait valeur de temple.

 

D'après un passage de Pline l'Ancien, qui s'appuie sur l'analogie du grec (drûs), le nom des druides est en relation étymologique avec le nom du chêne ; d'où la traduction homme de chêne, qui a souvent réussi à s'introduire jusque dans l'érudition moderne. Mais le nom du chêne est différent dans toutes les langues celtiques, y compris le gaulois (dervo). Le rapprochement est symboliquement valable cependant, en ce sens que les druides, étant donné leur qualité sacerdotale, ont droit à la fois à la sagesse et à la force. Le chêne symbolise en effet ces deux valeurs. Adoré par les Celtes, il était aussi pour eux, par son tronc, par ses larges branches, par son feuillage touffu et par son propre symbolisme, l'emblème de l'hospitalité et l'équivalent d'un temple. »

Image Les jardins d'Hautière

Image Les jardins d'Hautière

En vous souhaitant de belles journées à l'orée de septembre...

Chaleureuses pensées autour de ce Chêne Rouge !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claudine/canelle 02/09/2019 08:22

Magnifique ce tableau , ces arbres qui flamboient j'aime beaucoup
Merci pour cette page très interessante comme tu sais si bien le faire
Gros bisous

FéeLaure♥ 02/09/2019 06:57

Coucou Cendrine
Il est magnifique ce tableau ainsi que les images qui suivent. Toutes ces couleurs flamboyantes sont de toute beauté. L'automne est loin d'être ma saison préférée, elle me colle le bourdon quand les journées sont grises et tristes mais quel bonheur de voir ses belles couleurs quand le soleil est là. Merci pour toutes tes recherches.
Je te souhaite une douce semaine en te la souhaitant la plus paisible possible, je pense bien à toi
De gros bisous à vous partager

Une fleur de Paris 01/09/2019 18:27

Bonsoir Cendrine,
Ce tableau est superbe et ces arbres sublimes !! Un beau billet encore, merci Cendrine :D
Passe une bonne soirée, grosses bises, Véronique

Amande 01/09/2019 11:59

Le tableau est magnifique, plein de sensibilité, et la documentation riche et intéressante.
Bravo et merci beaucoup pour cette découverte.

LADY MARIANNE 01/09/2019 11:32

pas vu hier ton article-- grr
merci pour ton beau billet-
bisous- bon dimanche-

Pastyme 31/08/2019 18:30

Une scène magnifique avec ce chêne fier et un paysage dans lequel on aimerait aller se promener.
Bon dimanche

Promeneur75 31/08/2019 15:08

Pour une rentrée, vous l'avez faite rougeoyante flamboyante à volonté. Merci pour ces belles images assorties d'un commentaire fantastique. Merci bon week end

Golondrina63 31/08/2019 14:41

Un atout
Fierté et beauté pour ces arbres
Bisous
Bonne journée

ZAZA 31/08/2019 13:16

Coucou ma Cendrine.
Magnifique page ! Tu devances l'été indien avec ces magnifiques couleurs. Nous n'en sommes pas encore là et ici nous attendons un peu de pluie.
Bises et bon weekend. Mes amitiés Christophe